Hockey féminin : Les Carabins récoltent un point sur une possibilité de quatre

Kim DeschênesAprès une défaite de 2-1 contre les Martlets de McGill le vendredi, l'équipe de hockey féminin des Carabins de l'Université de Montréal a perdu 6-5, en tirs de barrage, contre les Ravens de Carleton au terme du rencontre complètement folle. Ces deux parties étaient présentées au CEPSUM la fin de semaine dernière.

 

Le dimanche, contre les Ravens, les visiteuses menaient 5 à 4 en fin de match lorsque les Carabins ont retiré la gardienne Rachel Ouellette (Études cinématographiques) au profit d’une sixième attaquante. Malgré de multiples attaques, les Ravens ont tenu le coup et ont dégagé leur territoire. Mais sur une montée de la dernière chance, la capitaine Kim Deschênes (Arts et sciences) est entrée dans le territoire adverse sur la gauche et a effectué un lancer frappé d’un angle restreint qui a battu la gardienne Tamber Tisdale.

La prolongation n’ayant pas fait de maîtres, les tirs de barrage ont été nécessaires. Les deux gardiennes ont stoppé les trois premières attaquantes à leur faire face. Finalement, seule Sydnie McDonald est parvenue à marquer sur une feinte pour donner la victoire aux Ravens.

"Nous n'avons su jouer un gros match pour faire suite à notre superbe performance contre McGill de vendredi dernier, affirme l'entraîneure-chef Isabelle Leclaire. Nous manquions d'émotions en début de match."

Quatre buts sans riposte en début de match
Les Ravens ont ouvert le pointage à la cinquième minute de jeu. Devant le but, Sadie Wegner a battu Rachel Ouellette d’un tir dans le haut du filet. Les Carabins ont ouvert la machine plus tard dans cette période en inscrivant trois buts en moins de cinq minutes.

D’abord, Caroline Martin-Guay (Criminologie) a marqué sur un tir sur réception après une belle remise devant le filet de Katia Murray (Enseignement primaire et préscolaire). Peu de temps après, Jessica Gagné (Toxicomanies : prévention et réadaptation) s’est emparée de la rondelle en zone offensive. Avec patience, elle a contourné la défensive devant le filet adverse avant de loger la rondelle par-dessus l’épaule de Tisdale.

Ensuite, pour la première fois de la saison, les Bleus ont compté en désavantage numérique. Josianne Legault (Déficience intellectuelle) a soutiré la rondelle à une défenseure des Ravens à la ligne bleue des Carabins. Elle a ensuite filé avec le disque. Casandra Dupuis (Sécurité et études policières) l’a rejointe pour créer un deux contre un. Legault a livré une passe savante à sa coéquipière et celle-ci n’a eu qu’à pousser le précieux objet derrière Tisdale.

Les protégées d’Isabelle Leclaire ont poursuivi sur leur lancée après l’entracte. En avantage numérique, Ariane Barker (Arts et sciences) a inscrit son 13e but de l’année en complétant un beau jeu de passe.

Cependant, le vent a rapidement changé de direction. Moins d’une minute plus tard, Kelsey VanderVeen a déjoué Ouellette. La défenseure de Carleton a ajouté deux autres buts avant la fin de la période pour créer l’égalité. Ensuite, dès le début du troisième engagement, les Ravens profitaient toujours d’un avantage numérique et Wegner a donné les devants à sa formation après 25 secondes de jeu. "Nous avons écopé d'une pénalité très coûteuse", dit Leclaire.

Ensuite, les Carabins se sont butées à une gardienne au sommet de sa forme en Tamber Tisdale. Elle arrêté 23 des 24 lancers des Bleus en troisième période et a réussi 52 arrêts au total.

Belle performance contre McGill
Contre les Martlets vendredi soir, les Rouges ont ouvert le pointage tôt en première période. À 3:42, Leslie Oles a complété un jeu de passes à trois contre un qui n’a laissé aucune chance à la gardienne recrue Élodie Rousseau-Sirois (Architecture de paysage). Cependant, après les premières vingt minutes, les Bleus menaient au chapitre des tirs au but, 14-9.

Les représentantes de l’UdeM ont continué à exercer un bon échec avant en deuxième période et elles ont créé l’égalité à 11:33. La défenseure Jessica Bond (Médecine vétérinaire) évoluait à l’offensive pour la première fois de la saison. Elle a donné raison à son entraîneure-chef en battant du revers la gardienne Charline Labonté. « Jessica est une joueuse très intelligente, souligne l’entraîneure-chef Isabelle Leclaire. Elle peut jouer à l’attaque comme à la défense. »

Le match a alors grimpé en intensité jusqu’à la fin de la deuxième période, mais l’égalité a persisté, 1 à 1. « Je crois que nous avons obtenu des meilleures chances de marquer lors des deux premières périodes, affirme Isabelle Leclaire. Les filles ont vraiment bien appliqué le plan de match. En plus, nos replis défensifs étaient meilleurs que lors du dernier affrontement et nous avons coupé beaucoup de surnombres. »

Les Martlets ont occupé davantage le territoire des Bleus dans le troisième engagement. Kim Ton-That a finalement brisé l’égalité sur un tir sur réception à l’embouchure du filet à 4:50. Malgré un avantage numérique de deux joueuses quelques minutes plus tard, les Bleus ne sont pas parvenues à créer l’égalité.

Rousseau-Sirois, à son quatrième match de la saison, a été solide devant son filet, repoussant 29 des 31 lancers des Martlets. Notamment, avec moins de dix minutes à faire au match, elle a réalisé un arrêt in extremis de la jambière pour garder son équipe dans la partie.

La troupe d’Isabelle Leclaire sautera sur la glace à nouveau le vendredi 10 février. Elle se mesurera aux Stingers de Concordia (3-12-1) à l’aréna Ed Meagher.

Sur le Web

Les Carabins

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420