Un Prix du Québec au nom de Marie-Andrée Bertrand

  • Forum
  • Le 13 février 2012

Marie-Andrée BertrandLe gouvernement québécois a créé pour 2012 un nouveau prix scientifique du Québec en innovation sociale et il porte le nom de Marie-Andrée Bertrand, grande universitaire, décédée l'an dernier. Les Prix du Québec, désormais au nombre de 13, représentent la plus prestigieuse récompense du gouvernement dans les domaines scientifique et culturel pour souligner une contribution exceptionnelle.

 

«Le prix Marie-Andrée Bertrand est la plus haute distinction attribuée à une personne dont l'envergure et la qualité scientifique des recherches ont mené à la mise en œuvre et au développement d'innovations sociales d'importance, conduisant au mieux-être des personnes et des collectivités. Seules les disciplines des sciences humaines et sociales sont reconnues aux fins de ce prix», peut-on lire sur le site des mises en candidature.

Professeure émérite et officière de l'Ordre national du Québec, Mme Bertrand s'est éteinte le 6 mars 2011, à l'âge de 85 ans.

Intellectuelle engagée et travailleuse acharnée, elle continuait, même à la retraite, de participer à des colloques sur ses sujets de prédilection: le rapport des femmes au droit pénal, la politique des drogues et, plus largement, les théories critiques liées au sexe, à la conscience de classe et à l'appartenance ethnique. Militante au sein du mouvement antiprohibitionniste, la criminologue réputée a fait partie de la Commission d'enquête sur l'usage des drogues à des fins non médicales, la commission Le Dain, de 1969 à 1973.

Le recteur Guy Breton s'est réjoui de l'hommage que représente le prix: «Femme d'action, Marie-Andrée Bertrand est un modèle d'humanité, de générosité et de persévérance dont la contribution au mieux-être de la société est aujourd'hui reconnue. Nous saluons son œuvre et reprenons le flambeau, en restant fidèles à sa mémoire.»

À l'annonce du début des mises en candidature pour les Prix du Québec, le 30 janvier dernier, le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, a tenu à qualifier Mme Bertrand de «pionnière dans la recherche en criminologie au Québec». Non seulement le gouvernement voulait promouvoir la place de la science dans les initiatives sociales, mais il souhaitait aussi rendre hommage aux femmes de science du Québec, a-t-il ajouté.

 

Sur le Web