Volleyball féminin : Les Carabins gagnent la première manche

Mélanie RoyL’équipe de volleyball féminin des Carabins de l’Université de Montréal a gagné le premier match de la série finale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) contre les Martlets de McGill, 3 à 1 (25-23, 25-12, 29-31, 25-20), vendredi soir au CEPSUM.

 

Le match a commencé dans une atmosphère de championnat, alors que la foule nombreuse entourait le terrain et était animée par la drumline des Carabins. « On ressentait un petit stress au début, mais nous avons vite retrouvé nos repères », dit la capitaine Mélanie Roy (Physiothérapie). Les Bleus ont tiré de l’arrière 1-4 d’entrée de jeu, mais elles ont rapidement créé l’égalité. Cette première manche a été serrée jusqu’à la toute fin. À 23-23, Pamela Drapeau (Criminologie) a réalisé un as et les Carabins ont ensuite complété le travail pour gagner ce set 25-23.

« McGill est une équipe qui nous fait beaucoup jouer, affirme l’entraîneur-chef Olivier Trudel. Gagner ce premier set nous a donné des ailes. » En effet, les représentantes de l’UdeM ont joué l’une de leurs meilleures manches offensives de la saison. De puissantes attaques de Roy, de Drapeau, de Sophie Bergeron-Leblanc (Administration (HEC Montréal)) et de Marie-Sophie Nadeau (Enseignement primaire et préscolaire) fusaient de toute part. Les Carabins ont dominé cette deuxième manche 25-12.

Les protégées d’Olivier Trudel ont poursuivi sur leur lancée dans la manche suivante, prenant les devants 9-2. Cependant, les Martlets ont remonté la pente. « À 21-15, nous avons perdu le contrôle, affirme Olivier Trudel. McGill nous a vraiment mis beaucoup de pression. » Cette manche a nécessité une longue prolongation et les Martlets ont finalement conclu en marquant trois points consécutifs et en l’emportant 31-29.

« Nous avons joué un bon quatrième set, dit Trudel. Nous avons retrouvé notre patience sur le terrain. Notre défensive et notre jeu de transition étaient plus solides. » Cette manche est demeurée serrée jusqu’à ce que les Bleus s’échappent à la fin.

Alors que la marque était de 24-20, Mélanie Roy, dans ce qui sera peut-être son dernier match en carrière au CEPSUM, a réussi le point de la victoire sur une belle attaque. « C’est sûr que c’est plaisant de finir sur un high comme ça, assure-t-elle. McGill a vraiment bien joué et ce sera un très bon deuxième match. »

Roy a obtenu le plus d’attaques gagnantes dans le camp des Bleus dans cette partie avec 17 et un impressionnant pourcentage de réussite de .464. « Mélanie a vraiment été très bonne ce soir, souligne Trudel. Elle a excellé à l’attaque, au bloc et au service. C’est le genre de performance que l’on attend d’une capitaine et d’une joueuse de cinquième année. »

La joueuse par excellence du RSEQ, Marie-Sophie Nadeau, a aussi joué un bon match, notamment lorsqu’elle est revenue sur le jeu au quatrième set. Elle a amassé 15 attaques gagnantes. Au centre, Pamela Drapeau a été très solide. Elle a réussi neuf attaques décisives et quatre blocs, en plus de réaliser quatre as.

La deuxième rencontre de cette série 2 de 3 sera présentée vendredi prochain à McGill. « Ce sera un très gros match, assure Trudel. Si McGill nous a prouvé une chose cette année, c’est que ce n’est jamais fini contre cette équipe. »

Pour information

Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458