Un deuxième mandat à la direction de la FAS pour Gérard Boismenu

Gérard BoismenuLe Conseil de l'Université a reconduit dans ses fonctions l'actuel doyen de la Faculté des arts et des sciences (FAS) à la suite d'une recommandation unanime du Comité de consultation en vue de la nomination du doyen ou de la doyenne de la FAS. Gérard Boismenu demeurera donc à la tête de la Faculté pour un second mandat, qui prendra fin le 31 mai 2016.

 

En formulant leur recommandation, les membres du Comité ont relevé la détermination, le leadership et la vision de M. Boismenu. Au cours de leurs audiences, les intervenants de la Faculté ont exprimé leur appréciation de M. Boismenu, qu'ils reconnaissent pour être un doyen ouvert, à l'écoute, disponible et efficace.

« Le doyen Boismenu a dirigé la Faculté des arts et des sciences au cours des dernières années avec beaucoup de dynamisme, a souligné le recteur de l'Université, Guy Breton. Sous son leadership, la Faculté a poursuivi son développement et misé encore davantage sur l'interdisciplinarité qui enrichit notre campus. Je suis très heureux de savoir que nous poursuivrons dans cette voie, au bénéfice de toute l'Université. »

M. Boismenu est devenu doyen de la FAS en juin 2008, mais son engagement au sein de l'Université de Montréal et de cette Faculté est exemplaire depuis de très nombreuses années, que l'on parle d'enseignement, de recherche ou de mandats administratifs.

M. Boismenu est professeur au Département de science politique depuis 1978, département dont il a été le directeur de 2001 à 2005. Il a aussi été membre du comité de promotion de sa Faculté et directeur des Presses de l'Université de Montréal de 1994 à 2002.

M. Boismenu s'est également impliqué dans différentes organisations alliant la recherche et l'international. Signalons entre autres que depuis mai 2011, il préside le comité scientifique des rencontres du Mont-Blanc, un forum international de dirigeants de l'économie sociale dont le siège est à Chamonix.

Par ailleurs, depuis 2005, M. Boismenu est chercheur principal de Synergies, un laboratoire de recherche qu'il a présidé de 2002 à 2005. Il s'agit d'un projet interuniversitaire de constitution d'un système d'information du document universitaire financé par la Fondation canadienne pour l'innovation. Il a également présidé le consortium interuniversitaire Érudit, qui soutient une plateforme de diffusion des revues en version numérique.

M. Boismenu est par ailleurs un ardent défenseur du décloisonnement des disciplines et il encourage le développement de secteurs multidisciplinaires.

Sur le Web :