Venez bouger gratuitement au CEPSUM

(Photo: Paul Blondé)Le CEPSUM s'engage à rendre plus accessible la pratique d'activités physiques aux étudiants et employés du campus. «Nous souhaitons favoriser un campus en santé», résume fièrement le directeur général du CEPSUM, Paul Krivicky.

 

Ainsi, jusqu'au 7 avril, dans le cadre de la campagne Tout le monde bouge en fin de session, lancée par Ma santé au sommet, le campus offre plusieurs possibilités de faire de l'exercice. On peut entrer gratuitement au CEPSUM pour pratiquer des activités libres, participer à quelques activités de groupe et utiliser la salle d'entrainement (sur présentation de sa carte d'étudiant ou d'employé de l'Université de Montréal, de l'École Polytechnique ou de HEC Montréal), s'initier à des activités physiques gratuites dans différents pavillons ou encore prendre part à un atelier de mise au point de vélo avec Biciklo. «Vous y gagnerez même si vous êtes en plein sprint de fin de trimestre. L'activité physique ne remplace pas les études, mais peut être un excellent complément», approuve Dave Ellemberg, professeur au Département de kinésiologie.

Même s'il fait partie des gens actifs – chaque jour, il fait une heure de piscine ou s'entraine au gymnase –, le chercheur spécialisé dans l'effet des commotions cérébrales ne cesse de s'étonner des bienfaits qu'apporte une séance d'exercice. «L'autre jour, j'étais épuisé et j'avais un gros mal de tête. J'ai quand même plongé dans la piscine et nagé une heure. J'en suis sorti ragaillardi. J'ignore où est passé mon mal de tête», relate-t-il.

Au cours de sa carrière, Dave Ellemberg a documenté de plusieurs façons les effets de l'activité physique «modérée» – durant laquelle on peut parler mais pas chanter – pendant 20 à 30 minutes. Ils sont multiples: réduction de la pression artérielle, du stress et de l'anxiété, amélioration de l'humeur... «Allez vous entrainer la veille d'un examen, vous verrez. Vous serez plus attentif, plus concentré et vous gèrerez mieux votre angoisse. De plus, c'est plaisant!»

Seulement 36 % de gens actifs

Selon le plus récent sondage sur les habitudes de vie effectué auprès des membres de la communauté universitaire en 2007, seulement 36 % des étudiants et employés suivent les recommandations formulées en matière d'exercice physique. C'est pour cette raison que Ma santé au sommet et le CEPSUM travaillent ensemble pour mettre en place, avec d'autres partenaires de l'Université, des changements récurrents et durables qui faciliteront la pratique de l'activité physique sur le campus.

Depuis 2008, le programme propose, avec l'assentiment de l'UdeM, HEC Montréal et l'École Polytechnique, une série de mesures et d'actions visant l'adoption de saines habitudes de vie sur le campus. Ses responsables ont prévu le déploiement de nouvelles initiatives dans les années à venir et il espère ainsi que ses réalisations viendront concrétiser la volonté des trois directions universitaires d'offrir à leurs communautés respectives un campus actif et en santé.

 

Voir le clip


Sur le Web