L'UdeM franchit une nouvelle étape menant à la réalisation d'un pavillon de sciences sur le site Outremont

L'Université de Montréal (UdeM) franchit une nouvelle étape menant à l'implantation d'un pavillon de sciences sur le site de l'ancienne gare de triage Outremont. En autorisant l'UdeM à élaborer, au cours des prochains mois, un dossier d'affaires initial, le gouvernement du Québec permet à l'Université de franchir une étape majeure dans la réalisation de son projet.

Le pavillon de sciences de l'UdeM accueillera les quelque 1 500 étudiants et 100 professeurs de ses départements de chimie, de physique, de géographie et de sciences biologiques. Il sera complété par un pavillon abritant une bibliothèque, des salles de classes et des espaces de vie étudiante. Ces deux bâtiments constitueront le cœur d'un nouveau quartier universitaire et résidentiel et permettront à l'UdeM de poursuivre sa mission d'enseignement et de recherche dans un secteur où elle excelle.

Le développement de l'ancienne gare de triage Outremont revêt un caractère historique : « À la fin des années 1920, la Ville de Montréal a fait don à l'Université de Montréal d'une ancienne carrière sur le flanc nord du mont Royal afin d'y construire son campus, explique le recteur Breton. Aujourd'hui, en réhabilitant un ancien site industriel, c'est l'Université de Montréal qui redonne un quartier à la Ville. »

« Je me réjouis fortement de l'annonce d'aujourd'hui. Elle donne le coup d'envoi à l'aménagement d'un nouveau quartier au cœur de Montréal, qui, à terme, reflétera parfaitement bien, la personnalité de notre ville, une métropole de savoir et d'innovation où résidants, étudiants et travailleurs cohabiteront harmonieusement », a fait valoir le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay.

Des besoins reconnus
Pour le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, ce pavillon de sciences est plus nécessaire que jamais : « Nos étudiants et nos professeurs de sciences sont parmi les plus brillants au Canada, souligne le recteur Breton. Ils ne bénéficient toutefois pas des installations qui leur permettraient de déployer leur plein potentiel et il est urgent que nous y remédions. »

Le manque d'espace de l'Université de Montréal est une réalité depuis de nombreuses années. Actuellement, l'Université doit louer plus de 50 000 mètres carrés d'espace dans divers édifices en raison d'un manque d'espace sur son campus. Par exemple, le département de géographie loge dans une ancienne école primaire louée depuis plus de trente ans à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Les départements de chimie et de physique sont situés au pavillon Roger-Gaudry, un bâtiment conçu dans les années 1930 et maintenant mal adapté aux réalités scientifiques actuelles.

Les départements de chimie, de physique, de géographie et de sciences biologiques constituent un pôle d'excellence de l'Université de Montréal. Leur regroupement au sein d'un pavillon moderne et doté des équipements les plus à jour, permettra de faire éclore de nouvelles collaborations dans des domaines de pointe, notamment en nanosciences, en  développement durable, en astrophysique et en matériaux de pointe.

Le pavillon de sciences et le pavillon d'enseignement et bibliothèque sont évalués à 350 millions de dollars, dont une part importante proviendra de la philanthropie.

Une nouvelle étape
L'établissement d'un pavillon des sciences sur le site Outremont a fait l'objet de plusieurs consultations auprès du public et à l'intérieur de la communauté universitaire. En 2007, le projet de l'Université a fait l'objet d'un examen approfondi de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) qui a recommandé certains ajustements tout en soulignant sa pertinence. Le plan d'aménagement du site a été adopté à l'unanimité par le conseil de ville de Montréal en 2011. Ce plan prévoit notamment, en plus des pavillons universitaires, la construction de 1 300 unités de logement, quatre nouveaux parcs et une grande esplanade bordée d'arbres.

 

Renseignements :
Flavie Côté
Conseillère principale, relations médias
Université de Montréal
514 343-7704

Sur le Web