L'univers des vétérinaires exposé au petit écran

Les animaux ont la cote à la télévision et la vie trépidante du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de l'Université de Montréal sera portée à l'écran, sur les ondes de TV5, à partir du 4 avril prochain. Une série documentaire de 13 épisodes d'une heure permettra au public de suivre les péripéties liées aux soins qu'on prodigue aux animaux en 2012.

 

« Il s'agit là d'une excellente occasion d'exposer la vie au quotidien des médecins vétérinaires présents dans les différents services du CHUV et de présenter au public les nombreuses facettes, très souvent méconnues, de notre profession, qui vont bien au-delà du traitement des chats, des chiens et des chevaux », résume Pascal Dubreuil, vice-doyen aux affaires cliniques et professionnelles de la Faculté de médecine vétérinaire, chargé de superviser la série télévisée conjointement avec le Dr Émile Bouchard, vice-doyen au développement, aux communications et aux relations externes de la faculté.

La série a d'abord germé dans la tête de Caroline Maria, la productrice, une diplômée de l'UdeM. Mme Maria adore les chevaux, qu'elle monte depuis sa tendre enfance. En apprenant que ces animaux pouvaient être soignés au CHUV et en découvrant la qualité de la médecine qui s'y pratiquait, elle a voulu mieux faire connaître ce joyau qu'est le centre hospitalier vétérinaire.

Le réalisateur, Lorne Brass, qu'on a vu déambuler avec son équipe tout l'été dans les corridors du CHUV, exprime le même enthousiasme devant cet univers qui s'est ouvert à lui : « Ce fut une véritable surprise pour moi de voir qu'autant de gens travaillaient ici ; je ne savais pas que nous avions, au Québec, un tel hôpital, tellement à la fine pointe de la technologie et rempli de gens passionnés. »

Le grand défi pour l'équipe fut de s'adapter aux imprévus. « Nous ne contrôlons ni les horaires ni les résultats des chirurgies. Si un cheval arrive en urgence, tout est chamboulé. » Heureusement, durant les deux premiers mois de tournage, l'équipe a bénéficié des précieux services de Catherine Vachon, fraîchement diplômée de la faculté, qui a fait le lien entre le personnel et les membres de l'équipe de tournage, et attiré l'attention de ces derniers sur des éléments incontournables.

« J'ai voulu leur montrer des cas dignes d'intérêt. Prenons un chien qui souffre d'une hernie discale. C'est intéressant parce que c'est un problème de santé que peuvent également avoir les humains. Mais aussi le traitement de ce cas nécessitera une variété de services, c'est-à-dire l'urgence, la chirurgie, la neurologie, l'anesthésie et l'imagerie médicale », explique-t-elle au cours d'une visite effectuée fin juin sur un des lieux de tournage. Elle poursuit : une vache à terre, qui ne se lève plus, est aussi un cas particulier. Elle peut avoir subi une fracture ou encore souffrir d'une atteinte musculaire. « Il y a une dizaine d'explications possibles. Donc, ça vaut la peine d'en parler dans la série », dit-elle.

Chacun des 13 épisodes comportera trois segments, présentant des sujets différents: un bovin, un cheval, des pigeons, un manchot, un béluga. Mais la série ne voulant négliger aucun des autres aspects de la profession, les enjeux de santé publique y auront leur place. Qu'on pense aux répercussions des zoonoses ou à l'action de diverses bactéries comme le E.coli. Il y a à la faculté des chercheurs réputés qui se consacrent à ces questions. En fait, il s'agit de raconter les journées, et les nuits, de travail des médecins vétérinaires. Les propriétaires des animaux traités auront aussi la parole, et les téléspectateurs réaliseront devant quel dilemme ils sont confrontés lorsqu'une de leurs bêtes est très malade.

L'équipe s'est en outre rendue dans des fermes, dont une où un médecin vétérinaire assurait le suivi d'une vache récemment opérée. Il sera éclairant de voir à quel point les professionnels de la faculté s'investissent auprès de leur clientèle. Ce ne sera pas la première série télévisée sur des animaux, mais assurément l'une des plus prometteuses compte tenu de la richesse et de la diversité de la Faculté de médecine vétérinaire et des recherches de pointe qui y sont menées. Un volet Web se greffera sur la série, qui permettra aux internautes d'échanger des informations et des commentaires.

Les Drs Dubreuil et Bouchard se réjouissent pour leur part de ce que la série pourra accroître les connaissances du public sur la faculté et surtout sur les soins aux animaux, mais plus encore faire découvrir les liens étroits qui unissent la santé animale à celle des humains.

Paule Des Rivières

 

À propos de l'émission Hôpital vétérinaire

La série sera diffusée tous les mercredis à 19 h dès le 4 avril, avec des rediffusions le jeudi à 9 h et à 22 h sur les ondes de TV5.

Page officielle de la série : hopitalveterinaire.tv5.ca

 

À propos de TV5

TV5 est la seule chaîne généraliste francophone d'envergure mondiale. Elle rejoint près de 220 millions  de foyers, répartis dans 200 pays et territoires sur 5 continents. TV5 est l'une des télévisions de langue française les plus largement disponibles au Canada. Son succès repose sur la diversité culturelle de son réseau d'information et de divertissement issus du Québec, du Canada, de la France, de la Suisse, de la Belgique et de l'Afrique. Elle bénéficie du soutien du Gouvernement du Canada et du Gouvernement du Québec.

 

Sur le Web