André Moisan lance «After You, Mr. Gershwin!»

André Moisan (photo : Faculté de musique)André Moisan, professeur virtuose de la Faculté de musique de l'Université de Montréal et musicien attitré (clarinette et saxophone) de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), vient de lancer un nouvel album de musiques de jazz, After You, Mr. Gershwin!

Comme le titre le laisse entendre, l'album doit beaucoup au jazz mais sans l'improvisation qui caractérise ce genre. En fait, les pièces jouées ont toutes été choisies parce qu'elles offraient, justement, un monde où le classique et le jazz s'entrecroisaient. Et cette sélection ne fut pas aisée, car les partitions de jazz ne sont pas légion.

 

Mais qu'à cela ne tienne, André Moisan a minutieusement sélectionné chaque pièce. Par exemple, celle de Mike Mower est tirée d'une partition que le clarinettiste a dénichée à Londres plus tôt cette année et qui n'avait jamais été enregistrée.

Pour le musicien, la rencontre de plusieurs genres musicaux est naturelle. Il a en effet baigné dès l'enfance dans un monde où la musique classique et le jazz se côtoyaient sans problème. Son père fut musicien à l'OSM pendant 50 ans, mais il appréciait aussi d'autres styles et se produisait sur diverses scènes pour arrondir ses fins de mois.

«Nous écoutions aussi bien Charlie Parker ou Thelonious Monk que Beethoven», résume André Moisan. Le pianiste Jean Saulnier, lui aussi professeur à la Faculté de musique, l'accompagne sur cet album. Ce dernier dit avoir «le plus grand respect pour les clarinettistes tels Benny Goodman et tant d'autres qui ont su inciter les compositeurs à traverser cette frontière entre le jazz et le monde plus classique, en créant une véritable zone d'électrochocs créatifs provoquant l'émergence d'un nouveau genre».

 

Sur le Web