Cinq nouveaux docteurs honorifiques à l'UdeM

Dans le cadre de ses collations des grades, l'Université de Montréal remettra cette année un doctorat honoris causa à cinq personnalités remarquables qui se sont distinguées tout au long de leur carrière. Le premier récipiendaire est le professeur Paul  Bélanger, qui sera honoré aujourd'hui lors de la collation de la Faculté de l'éducation permanente. Le  25 mai, ce sera au tour du ministre de la Santé de la République populaire de Chine, Dr Chen Zhu, de la présidente de l'Université de l'Alberta, Mme Indira Samarasekera, et du professeur Éric Mazur. Enfin, le 1er juin, l'École d'optométrie clôturera la saison des honneurs avec le professeur Patrick Cavanagh de l'Université Harvard.

 

« C'est toujours un moment émouvant pour toute la communauté de l'UdeM que ce moment où chacun célèbre et savoure le fruit de ses efforts. C'est aussi un moment très spécial pour nos nouveaux diplômés que de se laisser inspirer par des sommités, qui tout comme eux, ont commencé leur carrière en recevant leur diplôme universitaire, souligne le recteur, Dr Guy Breton. Que ces derniers puissent leur insuffler leur passion dans la poursuite de leurs rêves et de leurs projets.»

Voici les cinq docteurs honoris causa 2012 de l'Université de Montréal :

Paul Bélanger

Fervent promoteur de l'éducation permanente, Paul Bélanger a dirigé plusieurs organismes dédiés à l'éducation, notamment la Commission d'évaluation des collèges de 1984 à 1987. Il s'est ensuite engagé dans une carrière internationale d'envergure. Il devient tout d'abord directeur général de l'Institut de l'UNESCO pour l'éducation tout au long de la vie, en  Allemagne en 1989. À ce titre, il a occupé le poste de Secrétaire général de la Conférence internationale sur l'éducation des adultes en 1997.

Depuis son retour au Canada en 2000, Paul Bélanger est président du Conseil international de l'éducation des adultes. Il a également fondé le Centre interdisciplinaire de recherche et de développement en éducation permanente à l'UQAM, qu'il dirige toujours. En 2009, il créé l'Observatoire Compétences-Emploi avec la coopération de la CPMT. Enfin, depuis 2002, il anime chaque année un séminaire international de trois semaines réunissant de jeunes praticiens provenant de différentes régions du monde afin de faciliter l'émergence d'une nouvelle génération de leaders dans le domaine. Ces séminaires ont eu lieu en Norvège, en Amérique latine et en Afrique.

Chen Zhu

Hématologue de renommée internationale, le Dr Chen Zhu a réalisé d'importantes avancées dans le domaine du cancer. Ses recherches ont permis de concevoir une thérapie  révolutionnaire de la leucémie aiguë promyélocytaire. Ce cancer autrefois fatal est devenu aujourd'hui une maladie dont le taux de guérison est significativement élevé.  Professeur à l'École de médecine de l'Université de Shanghai Jiao Tong depuis 1990, Chen Zhu est également ministre de la Santé en Chine depuis 2007.

Ses préoccupations pour la santé et les soins l'ont amené à promouvoir l'établissement d'un système public en Chine.  Son ouverture d'esprit ainsi que ses idées novatrices lui ont permis de gagner le respect de tous les camps de la scène politique chinoise. Depuis le début de sa carrière, Chen Zhu exerce son leadership dans différentes organisations. Il est directeur du Chinese National Human Genome Center de Shanghai ainsi que du Shanghai Center for Systems Biomedicine. Son expérience académique lui permet de combiner les savoirs occidentaux à ceux de la médecine traditionnelle chinoise pour trouver des solutions créatives à des problèmes majeurs. Admiré pour ses travaux remarquables et son implication sociale, Chen Zhu est un modèle de courage, de ténacité et de persévérance. 

Indira Samaresekera

Depuis 2005, Indira Samarasekera est présidente de l'Université de l'Alberta. Elle est la première femme à occuper ce poste dans une université de la province. Dès son entrée en fonction, Indira Samarasekera lance un processus de révision de la mission de l'Université, qui est résumée dans le document intitulé Dare to discover : A Vision for a Great University. Reconnue pour la qualité de ses travaux de recherche, Indira Samarasekera s'est aussi illustrée tant dans le milieu universitaire que dans le milieu industriel. Au cours des trente dernières années, elle a su se distinguer comme chef de file des ingénieurs en métallurgie.

Nommée Officier du Canada en 2002, Mme Samarasekera a réalisé ses recherches sur la production de l'acier, ce qui lui permettra de créer des procédés de coulée à chaud désormais utilisés à l'échelle mondiale. Sa persévérance en innovation lui a valu d'être récipiendaire de la Chaire de recherche Dofasco.  Généreuse de son temps, elle participe activement à plusieurs comités locaux, nationaux et internationaux. Elle fut notamment la première femme présidente de la Société de métallurgie du Canada et a occupé le poste de modératrice au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, en 2010 et 2011.

Eric Mazur

Le professeur Eric Mazur s'est illustré à l'international par ses travaux en physique et sa contribution aux sciences de l'éducation. Depuis 2007, il est doyen du secteur de la physique appliquée à l'École de génie et des sciences appliquées de l'Université Havard, où depuis 1990, il  préside un programme ambitieux de recherche en physique optique. Il se démarque notamment dans les milieux académique et industriel pour ses recherches sur la diffusion de la lumière, l'application du laser à impulsion ultra-brève mesurée en femto seconde, la spectroscopie et les nanostructures. Auteur et coauteur de plus de deux cents publications, il détient douze brevets. En 1998, ses recherches permettent la fabrication d'une nouvelle forme de silicone connue sous le nom de Silicone noir, dû à son faible taux de réflexivité de la lumière.

En 2011, il fonde Learning Catalytics, une entreprise qui utilise des données analytiques afin d'améliorer les techniques d'apprentissage en classe.  Ayant à cœur l'avancement des sciences et de la technologie pour les générations futures, de là son intérêt pour l'éducation, il s'implique dans diverses organisations éducatives.

Patrick Cavanagh

L'École d'optométrie de l'UdeM remettra pour sa part un doctorat honoris causa le 1er juin prochain au Dr Patrick Cavanagh, professeur titulaire à l'Université Paris Sud et chercheur titulaire à l'Université Harvard. L'importance de ses travaux a été reconnue par la communauté scientifique : ses recherches ont été publiées plusieurs fois dans des journaux de renom comme Nature, Science, Nature Neuroscience, Neuron, Trends in Cognitive Science, Current Biology et PNAS.

L'influence du Dr Cavanagh dans le domaine des sciences de la vision est incontestable. Ses travaux dans le domaine de l'attention sont ainsi considérés aujourd'hui comme des classiques. En outre, à la suite de leur publication, plusieurs laboratoires de recherche ont lancé des programmes orientés vers l'étude du lien entre l'attention et la perception. Ses études sur la perception du mouvement ont aussi orienté tout un domaine de recherche. C'est à lui qu'on doit les termes « mouvement de premier et deuxième ordre », une classification devenue incontournable dans le domaine de la perception du mouvement.  

 

Sur le Web :

 -30-

 

Pour information :

Julie Gazaille
Attachée de presse
Université de Montréal
514 343-6796