Harcèlement et intimidation au travail peuvent occasionner des maux de cou

  • Forum
  • Le 21 mai 2012

  • Daniel Baril

Chez les femmes, un lien est observé entre le fait de travailler plus de 40 heures par semaine et d’avoir deux enfants ou plus à la maison et les maux de cou. (Photo: iStockphoto)Les maux de cou occasionnés par le travail touchent 14 % des travailleurs au Québec. Fait inattendu, une part importante de ces douleurs est due à l'intimidation et au harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

 

C'est ce que révèle une étude effectuée par Susan Stock, professeure au Département de médecine sociale et préventive de l'Université de Montréal et responsable du Groupe de recherche sur les troubles musculosquelettiques liés au travail à l'Institut national de santé publique du Québec.

Cette étude a été réalisée à partir des données de l'Enquête sociale et de santé du Québec recueillies auprès de 9400 hommes et femmes ayant travaillé au moins 25 heures par semaine au cours des deux semaines précédant l'enquête. Tous les secteurs d'emploi y sont représentés, que ce soit le travail manuel, le travail de bureau, le travail de gestion, le travail en usine ou le travail autonome.

Aussi importants que les maux de dos

Au total, 11 % des hommes et 18,4 % des femmes ont déclaré souffrir souvent ou toujours de maux de cou à une intensité suffisamment élevée pour perturber l'exercice du travail.

«Cette prévalence est aussi grande que celle des maux de dos, affirme Susan Stock. Les problèmes musculosquelettiques sont les principales causes d'incapacité au travail, ce qui a des conséquences sur la productivité en plus d'entrainer des couts pour le système de santé. C'est pourquoi il faut en connaitre l'origine.»

L'analyse multivariée des données montre des corrélations significatives chez les hommes et les femmes entre les maux de cou d'une part et, d'autre part, le travail répétitif, la posture de travail, les exigences psychologiques élevées du travail et le fait d'avoir vécu de la détresse psychologique.

Susan StockPlusieurs différences intersexes sont par ailleurs apparues. Chez les hommes, les maux de cou sont aussi associés aux relations difficiles avec le public, aux vibrations d'outils de travail et à l'absence de pauses. Chez les femmes, un lien est observé entre le fait de travailler plus de 40 heures par semaine et d'avoir deux enfants ou plus à la maison.

Un élément étonnant est ressorti de l'étude, soit une corrélation entre les maux de cou et l'intimidation et le harcèlement sexuel au travail: 19 % des hommes et 17 % des femmes disent subir de l'intimidation et sont respectivement 2 et 7 % à rapporter des gestes de harcèlement sexuel ou des attentions sexuelles non désirées.

«Ces chiffres sont très hauts et c'est la première fois qu'une étude révèle de tels liens», souligne Mme Stock.

Selon la professeure, plusieurs mécanismes peuvent être en cause dans cette relation. «Le harcèlement et l'intimidation peuvent engendrer une tension musculaire qui élèvera la demande métabolique du muscle au-dessus de l'apport énergétique disponible et provoquera des douleurs, explique-t-elle. Ils peuvent aussi agir sur le système nerveux sympathique et influer sur la perception psychologique de la douleur. Ces tensions s'ajoutent à celles directement liées au travail.»

Ces résultats l'amènent à conclure que des programmes visant à prévenir le harcèlement au travail peuvent donc contribuer à diminuer sensiblement les problèmes musculosquelettiques tels les maux de cou.

Daniel Baril

 

Sur le Web