Le logement à Montréal: un aperçu des quartiers

  • Forum
  • Le 21 mai 2012

  • Marie Lambert-Chan

Faites-vous partie des nombreux étudiants qui n'ont pas renouvelé leur bail dans l'espoir de dénicher un autre appartement, plus proche de l'Université, plus éclairé, mieux divisé, mieux insonorisé? Si oui, cette capsule s'adresse à vous. On y brosse un court tableau des différents quartiers montréalais et des logements qu'on y trouve.

 

Côte-des-Neiges

Vous ne pouvez être plus près du campus de l'UdeM. «Ce quartier multiculturel offre des loyers abordables et un réseau de transport en commun facile d'accès», souligne Yannick Nantel, coordonnateur du logement hors campus des Services aux étudiants de l'Université. Le chemin de la Côte-des-Neiges est riche en cafés, restaurants et commerces, et vous êtes à deux pas du mont Royal.

Outremont

Bien que ce très joli quartier soit à proximité de l'Université, ce sont surtout de grandes maisons individuelles ou jumelées qui occupent le territoire. Il y a donc peu d'appartements et les prix sont très élevés. «Toutefois, des chambres peuvent être à louer et vous pouvez également vous diriger du côté de l'avenue Van Horne, qui offre plus de possibilités», mentionne M. Nantel.

Notre-Dame-de-Grâce

Situé à l'ouest de l'autoroute Décarie, Notre-Dame-de-Grâce est un quartier résidentiel au charme anglo-saxon. Les loyers sont plus élevés que ceux de Côte-des-Neiges. «Vous devrez compter sur le réseau d'autobus pour vous rendre sur le campus, car les stations de métro sont surtout situées en périphérie du quartier», signale M. Nantel.

Rosemont–La Petite-Patrie

Ce vaste et tranquille arrondissement est très prisé en raison de ses loyers raisonnables et de ses espaces verts. Les services et attraits ne manquent pas: le Jardin botanique, le marché Jean-Talon, les cafés et restaurants de La Petite-Italie, la coquette rue Beaubien... Pour un accès rapide au campus, il faut privilégier le secteur de La Petite-Patrie.

Villeray

Voisin de La Petite-Patrie, Villeray est un endroit où la vie de quartier est animée, mais où les loyers sont légèrement plus chers. Il abrite le parc Jarry, le deuxième espace vert en importance de la ville. Villeray est desservi en grande partie par les stations de métro de la ligne bleue, qui vous mèneront directement à l'Université.

Parc-Extension

C'est l'un des quartiers les plus multiethniques de Montréal et cela se reflète dans la variété de restaurants qui ont élu domicile le long de la rue Jean-Talon Ouest. «Les loyers y sont plus bas qu'ailleurs, mais malheureusement plusieurs appartements sont aussi mal entretenus», observe Yannick Nantel. Des lignes d'autobus font escale aux stations Parc et Acadie, situées sur la ligne bleue, non loin du campus.

Le Plateau-Mont-Royal

Ce quartier branché est délimité au nord par le boulevard Rosemont, au sud par la rue Sherbrooke, à l'ouest par l'avenue du Parc et à l'est par l'avenue Papineau. «Les prix des loyers ont beaucoup augmenté, mais on peut encore trouver des prix acceptables, surtout quand on vise la colocation», estime le coordonnateur. Le temps de parcours jusqu'à l'Université est raisonnable.

Verdun–Saint-Henri

«Verdun, situé en bordure du fleuve Saint-Laurent, et Saint-Henri, situé au sud du canal de Lachine, sont des quartiers populaires avec des appartements plus anciens. Les loyers sont moins onéreux que dans d'autres secteurs», décrit M. Nantel. Ce milieu de vie agréable offre un accès assez rapide à l'UdeM par plusieurs stations de métro de la ligne verte.

Hochelaga-Maisonneuve

Ce quartier demeure l'un des plus pauvres de Montréal. Les projets d'habitation y sont cependant nombreux et quelques-uns de ses secteurs ont connu une forte revitalisation depuis les dernières années. «Les loyers y sont inférieurs à la moyenne, mais le temps de déplacement vers l'UdeM peut être assez long en raison des changements de ligne», ajoute Yannick Nantel.

Marie Lambert-Chan

(Illustration: Benoît Gougeon)

Sur le Web


 

Marie Lambert-Chan, Petit guide de survie des étudiants, PUM, 160 pages, 2012. Illustrations de Benoît Gougeon.

Les Presses de l'Université de Montréal