Une semaine d'accueil et d'intégration pour les nouveaux enseignants

Rachida AzdouzDans un désir renouvelé de soutenir ses nouveaux professeurs et chargés de cours, l'Université de Montréal organise une semaine de soutien pédagogique qui aura lieu à la rentrée, du 20 au 23 aout.

 

«Il s'agit d'une initiation à la pédagogie universitaire, souligne Rachida Azdouz, directrice des Services de soutien à l'enseignement, qui regroupent le Bureau d'évaluation de l'enseignement et des programmes d'études, le Bureau de l'environnement numérique d'apprentissage et le Centre d'études et de formation en enseignement supérieur. Nous souhaitons familiariser les nouveaux enseignants avec les notions de base que sont l'élaboration du plan de cours, le choix des approches pédagogiques et la préparation des examens. Et enfin, nous fournirons des éléments de réponse à l'angoissante question “Comment réussir son premier cours?”»

Car on a beau posséder sa matière sur le bout des doigts, la communication avec les étudiants et la gestion de classes de plus en plus hétérogènes sont des aspects auxquels les nouveaux professeurs et chargés de cours ne sont pas toujours préparés, rappelle Mme Azdouz.

Cela fait plusieurs années que les enseignants nouvellement engagés ont accès à des séances de formation, mais à la rentrée prochaine, ce sont quatre journées – et non une – qui seront consacrées à l'accueil des nouveaux. Ces derniers pourront suivre l'ensemble des formations et ateliers ou choisir à la carte ce qui les intéresse. Par exemple, un atelier sur l'utilisation pédagogique des technologies sera offert, qui permettra aux participants d'échanger idées et expériences avec des enseignants déjà en poste.

«Une enquête que nous avons menée ici a fait ressortir à quel point les nouveaux venus avaient besoin de dialoguer avec des collègues plus expérimentés», note encore Mme Azdouz.

Les échanges entre les enseignants frais émoulus de diverses disciplines ne sont pas à dédaigner non plus, car il s'agit d'une occasion qui ne se présentera pas souvent par la suite.

«L'accueil est important, mais la dimension de l'intégration l'est tout autant, car il est facile de se sentir isolé; ultimement, notre ambition est de créer des communautés de praticiens parmi les enseignants», résume Rachida Azdouz.

Un atelier permettra un échange sur les meilleures pratiques pédagogiques, auquel participeront justement des professeurs et des chargés de cours qui travaillent à l'UdeM depuis un certain temps. Il y aura également des rencontres avec les responsables de divers services, dont ceux des bibliothèques, des ressources humaines et du Centre étudiant de soutien à la réussite. Ce centre propose notamment une aide aux étudiants aux prises avec des troubles d'apprentissage. L'enseignant a tout avantage à connaitre l'existence de cette unité et la nature de l'appui qu'elle offre.

Les communications et ateliers s'adressent autant aux professeurs qu'aux chargés de cours. Un peu plus tard, en septembre et ensuite en janvier, des séances se tiendront destinées spécifiquement aux auxiliaires d'enseignement, «une catégorie de personnel qui a des besoins particuliers en formation et qui doit être soutenue dans l'exercice de son rôle», conclut Mme Azdouz.

P.d.R.

 

Sur le Web