L'UdeM, un laboratoire pour inventer l'avenir

Guy BretonDans une allocution présentée au Cercle canadien de Montréal, le recteur de l'Université de Montréal (UdeM), Guy Breton, a plaidé pour un renforcement de la recherche universitaire québécoise. Devant les quelque six cent personnes réunies, le recteur a également rappelé l'importance de la science et de l'innovation dans le caractère identitaire de Montréal et dans sa force d'attraction internationale. Enfin, il a présenté la vision de l'UdeM pour le futur pavillon des sciences qui sera construit à Outremont.

 

« Au cours des derniers mois, nous avons parlé d'enseignement supérieur comme jamais au Québec, a souligné le recteur d'entrée de jeu. Et c'est une bonne chose. Mais dans tout ce débat, nous avons trop souvent oublié l'une des missions fondamentales de nos universités : celle de produire de nouveaux savoirs, de faire progresser la science.»

Dans le modèle universitaire nord-américain, la recherche est indissociable de l'enseignement. Pour l'UdeM qui génère environ 40% de la recherche universitaire québécoise, l'importance de la recherche est un fait bien établi : « L'Université de Montréal est l'une des rares universités de la Francophonie en mesure de rivaliser avec les meilleurs établissements de la planète, a poursuivi le recteur. Dans les palmarès internationaux, nous nous classons dans le premier pourcent des meilleures universités du monde.»

Montréal est la capitale de la recherche au Canada et l'une des dix grandes villes universitaires au monde. Pour le recteur Breton, ce statut doit être préservé et célébré : « Nous devrions nourrir pour la recherche les mêmes ambitions, les mêmes rêves, que nous nourrissons pour la création culturelle. Ce qu'il nous faut, c'est plus de stars du domaine de la science : des Guy Laliberté de l'astrophysique, des Robert Lepage de la génétique, des Denys Arcand de l'informatique, des Céline Dion de l'immunologie ... »

Vers le pavillon des sciences

Une des façons de renforcer le statut de Montréal comme ville scientifique passe par la création d'un nouvel environnement de recherche de pointe : le pavillon des sciences de l'UdeM à Outremont.

Le recteur Breton a présenté la vision et les grandes étapes de réalisation du futur pavillon des sciences de l'UdeM à Outremont. Les travaux de réhabilitation du site de l'ancienne gare de triage ont d'ailleurs débuté, le 30 avril dernier et vont bon train. Ils sont menés par l'Université de Montréal, en collaboration étroite avec la Ville de Montréal et sont financés par le programme Chantiers Canada-Québec.

De plus, le gouvernement du Québec a confirmé son appui au projet de construction d'un pavillon de sciences en autorisant l'élaboration du dossier d'affaires initial. Une fois ce dossier complété et les autorisations gouvernementales obtenues, l'UdeM pourra entreprendre la construction du pavillon qui devrait ouvrir ses portes en 2017 et accueillir les quelque 1 500 étudiants et 100 professeurs de ses départements de chimie, de physique, de géographie et de sciences biologiques.

« J'aimerais que vous imaginiez notre futur Pavillon des sciences comme un lieu où nous rassemblerons ce que le Québec fait de mieux et attire de mieux comme scientifiques. Autour de ces professeurs graviteront des étudiants recrutés parmi les meilleurs. Cette communauté agira comme une génératrice de découvertes avec laquelle nos sociétés d'État, nos institutions publiques et nos entreprises pourront établir des connexions. »

Sur le web :