Plan de rattrapage à l'UdeM : une solution concertée et élaborée dans le meilleur intérêt des étudiants

En révisant le calendrier académique de l'année 2012-2013, l'Université de Montréal s'est donné comme objectif de permettre à tous ses étudiants de compléter le trimestre de l'hiver 2012 et d'accueillir les étudiants des cégeps. Cet objectif, l'Université se l'était fixé avant l'adoption de la Loi 12 (projet de loi 78), mais constitue maintenant une obligation légale. L'Université a mis en place les mesures permettant d'y parvenir, dans le respect des prérogatives de la Commission des études et de l'autonomie des unités académiques qui ont élaboré les plans de rattrapage en concertation avec les professeurs et les chargés de cours.

 

« Les efforts déployés au cours des dernières semaines ne visent qu'un seul but : prendre en compte les besoins des étudiants qui constituent la raison d'être de notre institution, » rappelle la vice-rectrice aux ressources humaines et à la planification, Anne-Marie Boisvert.

L'Université entend maintenir cet objectif dans le respect de la loi, du règlement pédagogique, des instances collégiales de l'Université et de la convention collective des professeurs. Le dépôt d'un grief de la part du SGPUM n'empêche en rien la mise en place des scénarios qui ont été arrêtés. Dans le cadre du processus d'arbitrage qui débutera à la fin juillet, l'Université aura l'occasion de faire valoir son point de vue sur le sujet.

« Je profite de l'occasion pour remercier sincèrement les professeures et les professeurs pour leur professionnalisme et leur contribution remarquable dans le cadre du rattrapage au sein des départements et facultés, souligne la vice-rectrice aux ressources humaines et à la planification, Anne-Marie Boisvert. Je voudrais remercier aussi les chargées et chargés de cours pour leur travail extraordinaire, de même que les gestionnaires académiques et leurs collaborateurs qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour mener à bien la coordination de l'ensemble des activités d'enseignement dans le contexte que l'on connaît. Enfin, le personnel administratif et de soutien mérite également notre reconnaissance pour avoir contribué de façon exemplaire à la mise en place de mesures adaptées à une situation changeante. »

L'année 2012-2013 soulèvera des défis académiques et administratifs d'envergure : « Il y aura des difficultés de parcours, mais je suis certaine que le dialogue et la solidarité institutionnelle nous permettront de les surmonter », conclut Mme Boisvert.

Pour consulter le calendrier académique 2012-2013