Vote au pluriel – Québec: un outil grand public pour comprendre les modes de scrutin

www.voteauplurielquebec.orgDans le cadre de la présente campagne électorale, le professeur de science politique de l'UdeM André Blais a participé au développement d'un nouvel outil Internet qui permet de mieux comprendre comment fonctionnent différents modes de scrutin. Cet outil a été élaboré par des chercheurs associés à la Chaire sur la démocratie et les institutions parlementaires de l'Université Laval, dans le cadre d'une grande étude internationale visant à mieux comprendre le fonctionnement de la démocratie (Making Electoral Democracy Work), que dirige le professeur Blais.

 

Il s'agit d'un outil original développé à partir des projets ThreeOntarioVotes et Voteaupluriel – mis sur pied par le professeur Blais et ses collaborateurs respectivement pour l'élection ontarienne de l'an dernier et l'élection française présidentielle de 2012 -, mais adapté au contexte québécois. «Notre but est de diffuser de l'information sur les différents modes de scrutin au grand public par le biais d'un site web convivial et qui permet de transposer son vote selon différents systèmes politiques», a précisé Marc André Bodet, chercheur à la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires.

Intégrant les différentes circonscriptions québécoises et la liste officielle des candidatures déposées au Directeur général des élections du Québec, le site Vote au pluriel – Québec est directement accessible à l'adresse suivante : www.voteauplurielquebec.org.

Il est constitué de trois sections distinctes. La première consiste à fournir de l'information sur le fonctionnement de différents modes de scrutin tels que le mode de scrutin pluralitaire uninominal, le mode de scrutin proportionnel et le mode de scrutin alternatif. La seconde section du site fournit de l'information sur les systèmes politiques de trois pays qui ont adopté ces modes de scrutin, soit, le Canada, l'Australie et les Pays-Bas. La dernière section du site offre aux participants la chance de prendre part à une simulation de l'élection québécoise en fonction des différents modes de scrutin présentés dans le site.

Cet outil permettra, une fois la campagne terminée, de mesurer l'impact des modes de scrutin sur le comportement des électeurs. Est-ce que le mode de scrutin alternatif permet de mieux canaliser le vote stratégique ? Le mode de scrutin proportionnel assure-t-il une meilleure représentation des différents points de vue ? Enfin, la simplicité du mode de scrutin actuel surpasse-t-elle les avantages potentiels des autres systèmes ?

André Blais est professeur au Département de science politique de l'Université de Montréal et se spécialise dans l'étude des élections. Il dirige présentement un grand projet de recherche, Making Electoral Democracy Work, qui examine et compare le comportement des électeurs et des partis dans 26 élections dans cinq pays (Canada, France, Espagne, Allemagne et Suisse) à l'aide de sondages et d'une grille d'analyse de la stratégie des partis. Il s'intéresse tout particulièrement aux facteurs individuels et contextuels, particulièrement aux règles électorales, qui affectent la décision de voter ou de s'abstenir ainsi que la décision de voter de façon sincère ou stratégique. Il est en outre titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études électorale et président du comité directeur du Comparative Study of Electoral Systems (CSES), qui permet de comparer le comportement des électeurs dans plus de 50 pays.

 

Sur le Web

(Source : Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, Université Laval)