Le CÉRIUM accueille quatre post-doctorants

Cérium logoLe CÉRIUM est heureux de souhaiter la bienvenue à ses quatre post-doctorants pour l’année académique 2012-2013.

Laurie Beaudonnet et Catherine Hoeffler sont accueillies par le Centre d’Excellence sur l’Union européenne (CEUE) avec Martial Foucault et Frédéric Mérand, tandis que Sandy Lamalle travaillera avec Isabelle Duplessis et Jean-François Gaudreault-Desbiens de la Faculté de droit. Le département de science politique avec Marie-Joëlle Zahar et Frédéric Mérand du CEPSI recevront Theodore McLaughlin.

 

Laurie Beaudonnet
Laurie Beaudonnet a soutenu sa thèse de doctorat en science politique à l’Institut Universitaire Européen à Florence en 2012. Dans le cadre de son post-doctorat au CÉRIUM et au CEUE, elle travaillera sur les frontières de la solidarité : comment l’intégration européenne remet en question la définition nationale de la solidarité et des mécanismes de redistribution et avec quelles conséquences pour la définition d’une identité et d’un projet politique commun.

Catherine Hoeffler
Catherine Hoeffler a obtenu son doctorat en science politique au Centre d’Études Européennes (CEE) de Sciences Po Paris en 2011. Ses intérêts de recherche portent sur le changement des politiques d’armement et de défense européennes et américaines, les stratégies des firmes, la sociologie de l’État, la régulation des marchés dans des secteurs industriels sensibles (armement, énergie) et le changement des stratégies de nationalisme économique dans la globalisation économique.

Sandy Lamalle
Sandy Lamalle a une formation en droit, sciences politiques et relations internationales. Elle est titulaire d’un doctorat en droit international public de l’Université de Genève et d’un doctorat en droit de l’Union européenne de l’Université de Strasbourg. Sa recherche postdoctorale au sein du CÉRIUM et de la Faculté de droit vise à appliquer ses résultats à l’appréhension des acteurs non étatiques en droit international.

Theodore McLaughlin
Theodore McLaughlin travaille sur la sécurité internationale, les conflits internes et les relations civilo-militaires. Son projet postdoctoral examine les raisons pour lesquelles, dans un contexte de guerres civiles, certaines armées gouvernementales demeurent solidaires tandis que d’autres s’effondrent avec défections en masse au profit d’armées rebelles. Il termine son doctorat en science politique à l’Université McGill.

 

Sur le Web