Un agrément reçu haut la main par la maitrise en administration de la santé

  • Forum
  • Le 17 septembre 2012

Les gestionnaires du réseau de la santé qui ont suivi le programme de maitrise en administration des soins de santé sont mieux outillés pour relever les défis organisationnels et humains du système de santé. (Photo: Jean Gagnon)L'organisme américain chargé d'évaluer et d'agréer les programmes en gestion de la santé en Amérique du Nord a donné une note presque parfaite au programme de maitrise en administration des services de santé du Département d'administration de la santé (DASUM) de la Faculté de médecine. La Commission on Accreditation of Healthcare Management Education (CAHME) n'a agréé jusqu'à ce jour que deux autres programmes similaires au Canada.

 

Et c'est avec une fierté bien compréhensible que le directeur du département, Régis Blais, relève quelques-unes des nombreuses forces qui ont impressionné l'organisme d'agrément: la capacité des responsables du programme à réviser régulièrement les contenus et les méthodes d'évaluation; le soutien systématique fourni aux étudiants pendant leurs stages; un mélange réussi de stages, de séminaires et de cours pratiques, qui permet aux étudiants d'acquérir une expérience avant l'obtention de leur diplôme. L'organisme estime par ailleurs que la grande diversité des expériences culturelles et professionnelles des étudiants constitue un précieux atout. Les évaluateurs soulignent enfin la productivité hors du commun du personnel de recherche rattaché au programme.

«Il s'agit d'un succès collectif remarquable qui nous permettra assurément d'attirer encore davantage d'étudiants», se réjouit M. Blais. À l'heure actuelle, quelque 105 étudiants sont inscrits à la maitrise. Le programme accueille environ 40 nouveaux étudiants par année, dont plus de la moitié sont d'origine étrangère. Plusieurs des étudiants sont des gestionnaires du milieu de la santé en début de carrière, qui sentent le besoin, devant les défis complexes des systèmes de santé, de parfaire leur formation.

«Il n'y a pas si longtemps, les établissements de santé attendaient les patients. Aujourd'hui, les employés sortent et vont vers les patients, dont ils doivent eux-mêmes déceler les problèmes. Cette approche “populationnelle” nécessite une formation appropriée. De sorte qu'aujourd'hui nous ne pourrions nous passer de stages en milieu de travail», indique M. Blais en ajoutant que «nous avons des diplômés dans un grand nombre d'établissements de santé du Québec». Le programme de maitrise est d'ailleurs le seul agréé au Québec. Et il a également acquis une certaine réputation à l'étranger, puisque plusieurs professionnels qui le suivent viennent d'autres pays, sans parler de l'implantation de cette maitrise en Haïti, avec la collaboration de l'Université d'État d'Haïti et de l'Unité de santé internationale, aussi rattachée à la Faculté de médecine.

«Un membre du comité visiteur de la CAHME nous a dit que, si elle avait 25 ou 30 ans, elle s'inscrirait à notre programme», raconte M. Blais. Quant à la présidente de ce comité, elle a simplement qualifié le programme d'exceptionnel.

Les membres de l'organisme d'agrément ont salué le fait que le programme permet de saisir la complexité du réseau de la santé. Les ressources humaines, la place du privé, les modes d'organisation des services, les stratégies organisationnelles, la gestion financière, etc., y sont autant de volets abordés par les professeurs.

Le Département d'administration de la santé sera, à compter du mois prochain, installé au 7101, avenue du Parc, ce qui permetra de regrouper sur un même étage l'Institut de recherche en santé publique de l'UdeM, le Département de médecine sociale et préventive et l'École de santé publique. M. Blais en est très heureux.

P.d.R.

 

Sur le Web