Une rentrée inédite pour des milliers de cégépiens

  • Forum
  • Le 1 octobre 2012

  • Daniel Baril

Le 1er octobre marque le début d'une session très chargée, avec un calendrier scolaire inédit. Mais professeurs et employés seront comme chaque année heureux d'accueillir les nouveaux venus sur le campus.La rentrée 2012 passera sans doute à l'histoire. Une grande partie des étudiants qui, cette semaine, entrent pour la première fois à l'université étaient encore au cégep la semaine dernière. Ils n'ont donc eu aucun répit entre la fin de leurs études collégiales, dont le dernier semestre a dû être concentré en moins de deux mois, et le début de leurs études universitaires.

 

L'automne sera très exigeant pour eux. «C'est une rentrée très dense et accélérée, mais nous avons mis en place des services pour répondre aux besoins des nouveaux étudiants et leur fournir tout le soutien nécessaire», affirme Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et au développement durable.

Ce mandat d'assurer un service adapté à des circonstances exceptionnelles incombe entre autres au Centre étudiant de soutien à la réussite (CESAR) qui, au sein des Services aux étudiants, a la charge des activités de soutien à l'apprentissage et d'orientation scolaire et professionnelle. «La rentrée 2012 sera unique, rapide et réussie», déclare Hélène Trifiro, directrice du CESAR, reprenant le mot d'ordre que s'est donné son équipe.

Le CESAR offre ainsi un atelier où les participants pourront profiter de conseils facilitant la transition entre le cégep et l'université ainsi que de stratégies de gestion du stress. Cet atelier se déroulera le 9 octobre à 16 h 30, mais il pourra être repris dans les départements selon la demande.

Des kiosques d'information seront par ailleurs installés les 15 et 16 octobre respectivement au pavillon Roger-Gaudry et au 3200, rue Jean-Brillant, où des conseillers fourniront toutes les références et outils permettant aux étudiants de bien réussir leur session. Au campus de l'UdeM à Laval également, des conseillers seront sur place pour renseigner les étudiants.

Deux capsules vidéos, conçues à partir de témoignages de cégépiens relatant leurs difficultés particulières, seront aussi mises en ligne afin de présenter les solutions et pistes de réflexion proposées par les psychologues du service de soutien à l'apprentissage. L'une des capsules porte sur les défis de la rentrée et l'autre sur les moyens d'adaptation. On pourra accéder à ces vidéos à partir de la page d'accueil de l'Université et à partir des médias sociaux.

En outre, des étudiants spécialement formés par le CESAR communiqueront, par téléphone en novembre, avec certains de leurs nouveaux collègues afin de prendre de leurs nouvelles et s'assurer qu'ils savent où trouver l'aide et l'information nécessaires en cas de besoin.

«Nous avons prévu ces divers modes d'intervention pour joindre le plus d'étudiants possible, souligne Mme Trifiro. Le passage à l'université demande toujours une adaptation et il ne faut pas hésiter à faire appel aux services de soutien. L'adaptation nécessite de la confiance en soi et tous en sont capables.»

Malgré la rentrée tardive, la session qui débute aura la même durée que les trimestres habituels, soit 15 semaines. La semaine de relâche d'octobre a toutefois dû être supprimée et la session se terminera le 18 janvier. Le trimestre d'hiver, pendant lequel la semaine de relâche est maintenue, finira deux semaines plus tard qu'à l'habitude. «Il n'y a aucune superposition de session», précise Jean-Pierre Blondin, vice-recteur adjoint aux études de premier cycle.

Il est toutefois trop tôt pour savoir si le conflit étudiant a eu des répercussions sur le nombre d'inscrits à l'UdeM. Mais selon les responsables, rien n'indique pour le moment qu'il y aurait eu une baisse des inscriptions au trimestre d'automne.

Toute l'information sur les services offerts par le CESAR est accessible à l'adresse cesar.umontreal.ca/rentree2012.

Daniel Baril

Sur le Web