Montréal accueille une conférence d'envergure internationale sur le vieillissement

Demain et vendredi se tiendra un des événements phares du 30e anniversaire du Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM), établissement affilié à l'Université de Montréal. Sous le thème «  Vieillir au XXIe siècle : approches préventives, diagnostiques et restauratives », il réunira des conférenciers et des participants du Canada, des États-Unis, du Royaume-Unis et de la Suisse.

 

« Les activités du 30e anniversaire du Centre de recherche visent à célébrer la science, l'innovation et la découverte qui sont au cœur de notre mission et qui contribuent à faire avancer les connaissances pour permettre aux hommes et aux femmes de vieillir au mieux. Ce colloque d'envergure réunit à la fois des conférenciers de prestige et la relève de la recherche en vieillissement. Il vise à soutenir l'élaboration d'une vision commune et à mettre en évidence de nouvelles pistes de développement, afin de poursuivre le renforcement de ce domaine au Québec. L'objectif est de développer une société qui répondra encore mieux aux  besoins des aînés », d'expliquer la directrice de la recherche de l'IUGM, Sylvie Belleville.

Les différents conférenciers proviennent de tous les horizons de la gériatrie et la gérontologie afin de tracer un portrait global d'une situation pluridimensionnelle. Parmi eux, nous retrouvons :

Alan Walker, professeur de politique sociale et de gérontologie sociale à l'Université de Sheffield, il a été le directeur de la recherche sur le vieillissement de l'espace européen. Il s'intéresse particulièrement aux politiques liées au vieillissement et à la prise en charge des personnes âgées par une société. Il est le responsable de la mise en place d'une feuille de route particulièrement novatrice qui établit l'agenda de recherche sur le mieux-vieillir en Europe.

Sherry Willis, professeure de développement humain au Pennstate College, présentera l'étude longitudinale de Seattle sur le vieillissement, une importante étude qui s'intéresse aux changements des fonctions cognitives du cerveau et qui a court depuis 1956. L'étude, qui examine les changements sur les capacités cognitives de la naissance à la vieillesse, a produit de nombreux résultats intéressants montrant par exemple que plusieurs capacités cognitives continuent d'augmenter jusqu'à l'âge mûr.

Dre Cara Tannenbaum, gériatre, titulaire de la Chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement, professeure associée à l'Université de Montréal et chercheuse à l'IUGM. Son champ d'expertise touche les différentes stratégies pour remédier aux risques d'interactions médicamenteuses. Ces derniers sont plus élevés chez les aînés, car neuf personnes sur dix de plus de 65 ans prennent au moins un médicament d'ordonnance. Plus de la moitié d'entre elles en prend cinq ou plus.

Rick Hoge, ingénieur biomédical et professeur adjoint à l'université de Montréal et chercheur à l'IUGM,  étudie les difficultés rencontrées par les chercheurs qui utilisent l'IRM fonctionnelle dans le cadre de leurs recherches sur le vieillissement du cerveau et les nouvelles techniques mises au point à l'IUGM qui permettent une interprétation plus significative de ces données, notamment pour combattre des affections comme la maladie d'Alzheimer.

Hélène Kergoat, optométriste, professeure titulaire à l'Université de Montréal, chercheuse et clinicienne à l'IUGM, compare les aspects visuels du vieillissement chez la personne âgée en santé et celle vivant en institution (CHSLD). Elle décrira aussi l'offre de soins et services accessibles à la personne âgée vulnérable vivant en hébergement. Ses résultats permettront d'optimiser les services oculovisuels offerts aux personnes âgées vulnérables et plus particulièrement celles vivant en institution de soins de longue durée.

Le programme complet et la liste de tous les conférenciers sont accessibles au www.criugm.qc.ca/vieillir21e/index.html

L'IUGM en bref
L'IUGM dispose de 452 lits de courte et de longue durée et d'un centre ambulatoire, comprenant notamment l'une des rares cliniques existantes à travers le monde de gestion de la douleur chronique spécialisée chez les aînés. Il est le chef de file au Québec dans les pratiques cliniques, les soins spécialisés, la promotion de la santé et le développement des connaissances sur le vieillissement et la santé des personnes âgées. L'IUGM, c'est quelque 1 300 employés, médecins, chercheurs et bénévoles, tous spécialisés dans les soins et les services aux personnes âgées. Notre centre de recherche est reconnu comme le plus grand de la francophonie dans le domaine du vieillissement. Membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal, l'IUGM accueille chaque année des centaines d'étudiants, stagiaires et chercheurs du domaine du vieillissement et de la santé des personnes âgées.

 

Informations:
William Raillant-Clark, communications
Université de Montréal
514 343-7593
w.raillant-clark@umontreal.ca

Geneviève Desrosiers, communications et affaires publiques
IUGM
514 340-2800, poste 3298
genevieve.desrosiers.iugm@ssss.gouv.qc.ca