Maladie de Crohn et colite ulcéreuse : 1,8 M $ pour faire avancer la recherche

Le Dr John D. Rioux, professeur agrégé de médecine à l'Université de Montréal et chercheur à l'Institut de cardiologie de Montréal (ICM), a reçu une subvention de 1,8 M$ des prestigieux National Institutes of Health (NIH) des États?Unis visant à appuyer ses recherches sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII), à savoir la maladie de Crohn (MC) et la colite ulcéreuse (CU), des maladies qui touchent environ 1 personne sur 150 au Canada. Cette subvention servira à la fois au recrutement de patients aux prises avec des MII et à l'identification d'importants facteurs de risque génétiques associés à ces maladies.

 

Cette subvention a été octroyée afin de soutenir les activités de recherches fondamentales et cliniques du Montreal?Boston Collaborative IBD Genetic Research Center, dirigé par le Dr John D. Rioux, en collaboration avec les Drs Alain Bitton (Centre universitaire de santé McGill), Ramnik Xavier et Mark J. Daly (tous deux du Massachusetts General Hospital et du Broad Institute). La somme leur permettra de poursuivre ses efforts au sein du North American/NIDDK IBD GeneticsConsortium, cofondé par le Dr Rioux en 2002. Le groupe a joué un rôle déterminant dans l'identification de plus de 150 facteurs de risque génétiques de MII et a réalisé d'importantes avancées permettant de comprendre leur rôle chez les personnes malades et en santé.

« Nous sommes extrêmement emballés que les succès qu'a connus le Montreal?Boston Collaborative au cours des 10 dernières années soient à nouveau reconnus et que du soutien nous soit accordé pour 5 ans encore, se réjouit le Dr Rioux. Puisque la recherche sur les MII a été au premier plan de la recherche sur la génétique de maladies communes, nous nous attendons à ce que ces efforts de recherche, de même que les efforts déployés à l'international sur les MII, aient non seulement un impact considérable sur notre compréhension de ces maladies et d'autres maladies inflammatoires chroniques, mais continuent aussi de fournir un modèle de recherche pour d'autres maladies communes. »

Plus particulièrement, ces fonds pour la recherche seront employés pour le recrutement de patients souffrant de MII et de témoins en santé. Leurs bioéchantillons seront inclus dans le système d'archives public du NIDDK/NIH, un service disponible aux chercheurs de partout dans le monde. Ce recrutement sera facilité par un réseau de spécialistes cliniques des MII à l'échelle du Québec cofondé par les Drs Rioux et Bitton, soit le Consortium québécois de génétique des MII (CQGM). Par ailleurs, ces fonds seront utilisés pour l'identification d'importants facteurs de risque génétiques des MII et pour poursuivre des travaux novateurs visant à comprendre les fondements biologiques des MII.

À propos des maladies inflammatoires de l'intestin
Les MII résultent d'une inflammation dans le système digestif. Avec plus de 230 000 cas, le Canada compte parmi les pays où les maladies inflammatoires de l'intestin sont les plus fréquentes. Bien qu'elles puissent affecter des gens de tous âges, les MII sont plus susceptibles de se développer chez les adolescents et adultes de 15 à 30 ans. Elles sont une condition débilitante qui dure toute la vie. Elles peuvent avoir un effet dévastateur sur les aspects physiques et sociaux de la vie des personnes touchées.

Sur le Web :