Des publicités préparent le terrain pour la campagne de financement Campus Montréal

  • Forum
  • Le 5 novembre 2012

  • Mathieu-Robert Sauvé

Les publicités visent à faire connaitre la pertinence de l'interdisciplinarité de la recherche à l'UdeM, souligne M. Petit.«Quelle route prendront les bateaux dans le passage de l'Arctique? Quelles seront les répercussions sur les populations du Grand Nord et leur environnement? Où va-t-on construire les ports et les infrastructures? C'est à nos chercheurs d'horizons différents qu'il faut le demander.»

 

Voilà le texte accompagnant l'une des trois publicités télévisées de 30 secondes qui sont diffusées durant l'émission Tout le monde en parle, à Radio-Canada, depuis le 4 novembre et jusqu'au 2 décembre. Ces annonces préparent le lancement, fin novembre, de la campagne de financement commune de HEC Montréal, Polytechnique Montréal et Université de Montréal, regroupées sous la signature Campus Montréal. Entre les images d'un bateau qui navigue parmi les icebergs de l'Arctique, on voit des chercheurs sur le terrain: Jean-Jacques Laurin, Oliver Sonnetag, Roxane Maranger, Marc Amyot, Claude Comtois et Julie Paquette. Avant d'énoncer le slogan de la campagne, «Des talents. Une planète», la narratrice souligne la collaboration entre chercheurs de plusieurs domaines. «En travaillant ensemble, ils imaginent des solutions novatrices aux enjeux du transport et du commerce international.»

Raynald Petit«Cette campagne veut faire découvrir au public la signature Campus Montréal et la pertinence et l'interdisciplinarité de la recherche sur notre campus», explique Raynald Petit, directeur de l'image de marque au Bureau des communications et des relations publiques de l'UdeM. Au terme de consultations, l'équipe de production a retenu trois «histoires» mises en images et en musique.

En plus de la publicité sur les enjeux du transport, on présente le projet du mycologue Mohamed Hijri, professeur au Département de sciences biologiques, visant à dépolluer les sites contaminés grâce aux végétaux, aux champignons microscopiques et aux bactéries. La troisième illustre la force d'attraction internationale de Campus Montréal en présentant des scientifiques venant des établissements les plus réputés dans le monde et qui mènent à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'UdeM leurs recherches sur les médicaments contre le cancer. Les trois annonces ont été tournées sur les lieux mêmes du campus et complétées par des images de synthèse et ont mis à contribution des figurants... dans leur propre rôle. «Nous voulions compter sur le vrai monde plutôt que sur des comédiens. Ce sont eux les responsables de la place enviable de notre établissement en matière scientifique», mentionne M. Petit.

 

 

Interdisciplinarité appliquée

Pour le microbiologiste B. Franz Lang, qui apparait dans une des publicités, la participation bénévole à ce tournage allait de soi. «Je crois que c'est normal de donner quelques heures de notre temps pour faire connaitre notre université. Le fait d'avoir insisté sur l'interdisciplinarité est une bonne idée. Nous faisons à Montréal des recherches en véritable collaboration. Le projet de décontamination des sols, par exemple, réunit 16 chercheurs en sciences naturelles mais aussi en sciences humaines. Le tout est financé par Génome Canada et Génome Québec.»

Pourquoi diffuser ces annonces pendant l'émission Tout le monde en parle? Parce que celle-ci constitue le meilleur véhicule pour joindre la population cible, soit les gens d'affaires, les faiseurs d'opinion et le grand public. On a jugé qu'il valait mieux se concentrer sur une seule émission, qui a une cote d'écoute de plus de un million de téléspectateurs par semaine, plutôt que de parsemer les diffusions dans diverses plages horaires. «De plus, ajoute M. Petit, il s'agit d'une étape préparatoire à la campagne de financement la plus ambitieuse de notre histoire.»

Orchestrée par ce vieux routier du monde publicitaire arrivé à l'Université de Montréal en 2008, la campagne fait largement appel aux ressources de l'UdeM, de Polytechnique Montréal et de HEC Montréal. M. Petit a ensuite complété l'équipe en faisant appel au concepteur-rédacteur Pierre Laramée et à des équipes contractuelles de tournage, de montage et de production. On peut visionner les trois messages publicitaires sur YouTube.

Mathieu-Robert Sauvé


Sur le Web

À lire aussi