L'UdeM 30e au classement international des universités selon l'employabilité de ses diplômés

Un nouveau classement des universités axé sur la réputation de leurs diplômés a désigné l'Université de Montréal, « 30e meilleure source de nouveaux employés ». Mieux encore, il s'agit-là d'un bond imposant par rapport au 46e rang occupé l'année dernière, mais aussi à contre-courant d'une tendance mondiale voulant que la plupart des établissements ayant grimpé les échelons étaient asiatiques.

 

Le classement mondial d'employabilité de 2012 révèle par ailleurs que, parmi les établissements francophones, l'Université de Montréal figure au quatrième rang. « Nous enseignons en français et nous sommes la plus européenne des universités nord-américaines. Je crois que les employeurs en retirent une valeur ajoutée », a déclaré le recteur de l'établissement, Guy Breton, au New York Times, soulignant que le multiculturalisme et le multilinguisme contribuaient à l'ouverture de l'Université sur le monde. « Nous sommes exposés à la réalité internationale », concluait-il. Ce palmarès reposant sur un sondage a été préparé par Emerging, une société d'experts-conseils française, ainsi que Trendence, un institut de recherche allemand spécialisé en recrutement, et a compté la participation de 2 500 recruteurs de 20 pays.

Puisque le sondage portait sur les diplômés de toutes les disciplines, le classement fait aussi valoir les réputations dont jouissent HEC Montréal et Polytechnique Montréal, affiliées à l'UdeM.

Le sondage portait sur les attentes des recruteurs envers les diplômés. Tandis que l'aisance à s'exprimer en anglais représentait l'habileté des diplômés la plus souhaitable, le français était considéré comme étant la deuxième plus importante langue étrangère pour la réussite professionnelle de ceux-ci, après le chinois. En outre, bien que les employeurs ont souligné l'importance de l'expérience des candidats et des relations entre leurs entreprises et les universités au moment du choix de nouveaux travailleurs, ils ont affirmé que la réputation d'ensemble de l'université, sa visibilité mondiale et son rang aux classements primaient aussi à leurs yeux. « L'Université de Montréal est l'une des rares universités francophones du monde qui se montre concurrentielle à l'échelle internationale, a renchéri le Dr Breton. Nous nous classons constamment dans le premier 1 % des universités du monde. »

Liens :

Relations avec les médias :

William Raillant-Clark
Attaché de presse international
Université de Montréal
w.raillant-clark@umontreal.ca | 514-343-7593