Dépister le VIH en moins de 5 minutes

Grands Défis Canada, dont la mission est d'appuyer des idées audacieuses ayant un grand impact sur la santé mondiale, a annoncé aujourd'hui les noms de 17 chercheurs qui recevront une subvention de démarrage pour réaliser des projets visant à lutter contre des problématiques de santé dans des pays en développement. Alexis Vallée-Bélisle, professeur de chimie à l'Université de Montréal, est au nombre de ceux qui recevront 100 000 $, qui serviront à développer son projet pour contrer le VIH-SIDA.

 

Le professeur Vallée-Bélisle travaille à la mise au point d'un appareil de mesure non dispendieux et facile à utiliser permettant de dépister et de suivre les infections au VIH en moins de 5 minutes. « Un des gros obstacles au traitement et au contrôle de la transmission du VIH dans les pays en voie de développement est attribuable au manque de tests à grande échelle pour la population ainsi qu'au manque de cliniques et de personnels qualifiés pour effectuer ces tests, explique le professeur. La mise au point d'un test de diagnostic du VIH facile à utiliser améliorera grandement l'accessibilité de ces tests permettant par le fait même un traitement plus précoce du virus, réduisant alors grandement son risque de transmission. »

L'innovation derrière l'appareil de mesure conçu par le professeur Vallée-Bélisle et ses collègues consiste en l'utilisation d'un interrupteur biomoléculaire semblable aux milliards d'interrupteurs moléculaires naturels retrouvés chez l'homme et qui sont à la base des mécanismes biochimiques permettant la vie. Une fois adapté sur une électrode, cet interrupteur moléculaire-électronique va produire une variation de courant électrique lorsqu'activé par les anticorps générés spécifiquement par les individus atteints par le VIH. « L'avantage majeur de notre interrupteur moléculaire-électronique est qu'il peut fonctionner directement dans le sang non traité, ce qui permet d'obtenir un diagnostic médical quasi instantané en apposant simplement une goutte de sang sur notre appareil », souligne le professeur Vallée-Bélisle.

     

  • Pour voir la vidéo dans laquelle le professeur Vallée-Bélisle explique son projet (en anglais) : bit.ly/105mCPw
  •  

Les 17 projets innovateurs ont été choisis parmi les 60 propositions soumises au programme Les Étoiles canadiennes en santé mondiale de Grands Défis Canada, dont les fonds proviennent du gouvernement du Canada. Au total, plus de 1,7 million $ seront versés à des innovateurs de partout au Canada. Le programme Les Étoiles en santé mondiale est à la recherche d'idées uniques, révolutionnaires et abordables pouvant avoir un effet de levier dans la lutte contre la maladie – des innovations susceptibles de bénéficier aussi au monde en développement.

Au terme de cette subvention, si une idée s'avère efficace et éprouvée, l'innovateur sera admissible à une subvention additionnelle de Grands Défis Canada pour le déploiement à grande échelle pouvant aller jusqu'à un million $.

« Le Canada possède un large réservoir de gens talentueux qui se dévouent à la recherche d'idées audacieuses ayant un grand impact dans le monde en développement, a affirmé le Dr Peter A. Singer, chef de la direction de Grands Défis Canada. Grands Défis Canada est fier d'appuyer ces innovateurs extraordinaires de partout au pays parce qu'ils feront la différence dans un aussi grand nombre de vies. »

« Le Canada travaille avec des partenaires de partout dans le monde qui partagent les mêmes idéaux pour faire fructifier nos investissements dans l'innovation en santé et qui sont centrés sur les résultats, a affirmé John Baird, ministre des Affaires étrangères. Nous appuyons les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada afin que ces innovateurs puissent mettre leurs talents à contribution dans le cadre des efforts visant à améliorer la santé et la sécurité dans le monde. »

Alexis Vallée-Bélisle vient tout juste de se joindre à l'équipe de professeurs du Département de chimie, après avoir travaillé sur le développement de biocapteurs dans le cadre d'un postdoctorat en bio-ingénérie à l'Université de Californie, à Santa Barbara. Il s'agit d'un retour à  son alma mater pour le professeur Vallée-Bélise, qui a fait l'ensemble de son cheminement universitaire à l'Université de Montréal, dont un doctorat portant sur le repliement des protéines sous la direction du professeur Stephen Michnick du Département de biochimie.

Grands Défis Canada est financé par le gouvernement du Canada dans le cadre du Fonds d'innovation pour le développement, annoncé dans le budget fédéral de 2008. Pour plus de renseignements sur les subventions et pour voir chacune des courtes vidéos produites par les Étoiles canadiennes pour expliquer leurs projets, visitez le site www.grandchallenges.ca/stars-r3-grantee-announcement-fr/

 

 

Source: Grands Défis Canada

Personne-contact pour les médias:
Julie Gazaille
Attachée de presse
Université de Montréal
514 343-6796