Des proches de Jacques Papillon se souviennent

  • Forum
  • Le 14 janvier 2013

Jacques PapillonL'Unité des grands brûlés du CHUM a perdu son fondateur. Le Dr Jacques Papillon, chirurgien plasticien, est mort le 16 décembre au terme d'une maladie incurable. En créant cette unité spécialisée, le Dr Papillon a compris dès le début de sa carrière à l'Hôtel-Dieu de Montréal son rôle de citoyen responsable et démontré ses talents d'organisateur.

 

Le parcours ne fut pas aisé, car on acceptait mal de mettre en place une unité qui exige tant de ressources humaines et surtout financières. Une fois le permis obtenu des autorités du ministère de la Santé, on eut à chercher du financement externe, condition essentielle à la réalisation du projet. Avec la dynamique assistance de Louise Landry, Paul Perreault, directeur des pompiers-chefs du Québec, et le Dr Papillon ont mis sur pied Loto-pompier, une organisation qui a permis de recueillir des fonds pour l'implantation de l'Unité des grands brûlés à l'Hôtel-Dieu de Montréal. Le projet remporte le succès escompté: des lits sont affectés à l'Unité et l'on réussira à traiter annuellement une centaine de grands brulés dans la région de Montréal. L'universitaire que fut le Dr Papillon a aussi compris l'importance d'avoir recours à une équipe multidisciplinaire de spécialistes pour mener à bien le traitement de ces traumatismes qui posent des problèmes multiples, que ce soit en microbiologie, néphrologie, nutrition ou psychiatrie. Il a su collaborer avec ces nombreux experts et une équipe d'infirmières remarquables pour leur compétence et leur dévouement. L'Unité est devenue un modèle du genre au Canada. Belle reconnaissance du rôle essentiel de son fondateur, l'Unité porte aujourd'hui le nom de Centre des grands brûlés du CHUM – Jacques Papillon.

Né à Québec en 1934, Jacques Papillon a entrepris ses études médicales et chirurgicales à l'Université Laval, et fait sa spécialité à l'Université de Montréal et au Queen Mary Hospital à Londres, en Angleterre. Il a poursuivi une belle carrière de professeur de chirurgie à l'Hôtel-Dieu de Montréal et au CHUM et fut toute sa vie durant un citoyen engagé au sein de la communauté québécoise et un grand ami des arts. Beaucoup aimeront rappeler les expositions annuelles de sculptures dans le vignoble des Côtes d'Ardoise, vignoble qu'a planté Jacques Papillon.

Jean-Paul Bossé et Michel Bergeron,
professeurs à l'Université de Montréal