Qui sont les juifs du Québec?

  • Forum
  • Le 14 janvier 2013

  • Mathieu-Robert Sauvé

Mordecai Richler et Leonard CohenLes hommes d'affaires Charles Bronfman et Sam Steinberg, le chanteur Leonard Cohen, le Dr Henry Morgentaler, l'écrivain Mordecai Richler et le financier Stephen A. Jarislowsky ont en commun d'être des juifs montréalais. Ils ont marqué l'histoire de Montréal et du Québec.

«On croit parfois que les juifs sont d'immigration récente; erreur. Les premiers sont arrivés avec les troupes britanniques dès le 18e siècle», signale Jean Duhaime, professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Montréal.

Avec son collègue Alain Gignac, lui aussi professeur à la faculté, le bibliste a créé un tout nouveau séminaire pluridisciplinaire intitulé Culture et expérience juives au Québec, qui sera offert pour la première fois au trimestre d'hiver. Plusieurs personnalités y participeront: l'anthropologue Pierre Anctil, l'historienne Yolande Cohen, le médecin et homme politique Victor Goldbloom et la titulaire de la Chaire en relations ethniques de l'UdeM, Marie Mc Andrew. Chantal Ringuet, spécialiste de la littérature yidiche, et Samuel Mercier, dont le doctorat porte sur l'œuvre de Mordecai Richler, prendront aussi part aux échanges.

L'histoire du Québec présente des épisodes troubles, durant la Deuxième Guerre mondiale notamment, alors que l'antisémitisme contaminait une partie des élites intellectuelles et de la classe politique. L'heure est désormais au rapprochement, malgré les tensions que l'attachement de la communauté juive à certaines politiques d'Israël suscite dans certains milieux.

Les juifs sont un peu moins de 100 000 au Québec, la majorité à Montréal. «On les associe encore beaucoup à la communauté anglophone, mais environ 40 % d'entre eux sont des francophones, dont une bonne partie sont originaires du Maghreb, fait observer Alain Gignac. Ils sont très ouverts à la réalité québécoise et multiplient les initiatives d'échange et d'intégration.»

Le séminaire concocté par MM. Duhaime et Gignac recevra des étudiants de plusieurs champs d'études.«Depuis une quinzaine d'années, je me suis rapproché de la communauté juive de Montréal à l'occasion de diverses activités de dialogue entre juifs et chrétiens; cela m'a permis d'apprécier un peu plus sa diversité et son apport dynamique à la société québécoise, dit Jean Duhaime. Dans le contexte du pluralisme religieux et culturel contemporain, il m'a semblé utile d'approfondir et de partager cette expérience.»

Le séminaire serait le premier du genre à être offert dans une université d'expression française au Québec. Il devient un complément des travaux du Concordia Institute for Canadian Jewish Studies, qui portent principalement sur l'expérience et la culture juives en milieu anglophone au Canada.

Trois axes

Trois axes seront explorés durant le séminaire: l'histoire et la sociologie des communautés juives du Québec et dans la francophonie; les communautés juives et la société québécoise; et la culture juive québécoise et sa diversité. Dans chaque cas, des experts présenteront leurs points de vue et les illustreront avec des cas concrets. «Tous les exposés de nos invités seront publics. Après la pause, le séminaire reprendra de façon traditionnelle», mentionne M. Gignac.

En plus des échanges et des lectures, les étudiants devront produire un travail de recherche portant sur l'un des trois volets du séminaire. Il fera l'objet d'une présentation orale dans les dernières rencontres du cours, puis sera soumis sous forme écrite.

Ce nouveau séminaire sera ouvert à une quinzaine d'étudiants diplômés de diverses disciplines: anthropologie, bioéthique, démographie, études littéraires ou cinématographiques, histoire de l'art, musique, philosophie, science politique, sciences de l'éducation, sociologie, théologie et sciences des religions.

«Il ne faut pas oublier que les bases des cultures juive et chrétienne sont communes, du moins dans les textes sacrés, indique Jean Duhaime. Nous partageons le même livre que les chrétiens nomment Ancien Testament et les juifs Tanakh ou Bible hébraïque.»

Pour MM. Duhaime et Gignac, les juifs du Québec sont souvent assez mal connus et ce cours est leur contribution pour favoriser une ouverture sur cette communauté et un dialogue avec ses membres.

Mathieu-Robert Sauvé