Décès de l'interprète et pédagogue Yuli Turovsky (1939-2013)

L'Université de Montréal se recueille aujourd'hui à la mémoire de Yuli Turovsky, enseignant à la Faculté de musique pendant plus de trois décennies. Décédé le 15 janvier à l'âge de 73 ans, Yuli Turovsky aura occupé une place de premier plan à la Faculté de musique, en plus d'assumer, à titre de chef d'orchestre et de violoncelliste, une carrière prestigieuse sur la scène montréalaise et internationale.

 

Né à Moscou, Yuli Turovsky a connu un éveil musical précoce. Dès l'âge de sept ans, il s'investit sérieusement dans l'étude du violoncelle au Conservatoire Tchaïkovski d'où il obtient un diplôme avec mention d'excellence. En 1969, Yuli Turovsky remporte le Premier Prix du Concours de violoncelle d'URSS et, l'année suivante, il est l'un des lauréats du 22e Concours international Printemps de Prague. Ses études complétées, il participe à de nombreuses tournées internationales en tant que premier violoncelle et soliste de l'Orchestre de chambre de Moscou, sous la direction de Rudolph Barshaï.

Devenu citoyen canadien et établi à Montréal depuis 1977, Yuli Turovsky poursuit une brillante carrière d'instrumentiste, à la fois comme soliste et comme membre du Duo Turovsky avec son épouse, la violoniste Eleonora Turovsky. Il a aussi été membre du Trio Borodine qu'il a fondé en 1977 et auquel il restera lié jusqu'en 1993. Outre ses concerts, Yuli Turovsky a participé à l'enregistrement de près de 100 disques pour différents labels dont Melodya, CBS, SRC, Chandos et Analekta.

En 1983, Yuli Turovsky fonde l'Orchestre de chambre I Musici de Montréal, un ensemble permanent de 15 musiciens dont le vaste répertoire s'étend de la musique baroque à la musique contemporaine. Yuli Turovsky fonde également l'Orchestre Nouvelle Génération, orchestre de chambre composé de plusieurs de ses anciens étudiants et étudiants actuels les plus prometteurs. Il met également sur pied le Concours international pour jeunes solistes en formation au Centre d'Arts Orford, dont il a assumé la direction artistique pendant quatre ans.

Malgré une carrière prestigieuse, Yuli Turovsky n'a jamais cessé d'enseigner à la Faculté de musique de l'Université de Montréal où, dès 1979, il a contribué à former toute une génération de violoncellistes.

À la Faculté de musique, « M. Turovsky s'est pleinement investi dans le plein développement, la réussite et le dépassement de ses élèves, toujours nombreux à vouloir étudier avec un pédagogue virtuose aussi humain et généreux. Il avait ce don, tout comme son épouse, la violoniste et altiste Eleonora Turovksy, de créer un véritable esprit de famille et de camaraderie au sein des groupes d'étudiants qu'il guidait dans leurs apprentissages », souligne Christiane Laflamme, vice-doyenne aux études en interprétation. « En plus d'avoir à coeur leur réussite académique, il multipliait pour ses étudiants les occasions de se produire en concert afin de leur offrir des tremplins vers la carrière d'interprète », conclut Mme Laflamme.

Sa longue et fructueuse carrière a été jalonnée de nombreux honneurs. En juin 2010, il a été fait chevalier de l'Ordre national du Québec. Puis, à l'été 2012, le gouverneur général du Canada, David Johnston, lui remettait l'insigne d'Officier de l'Ordre du Canada « pour sa contribution au rayonnement de l'excellence musicale canadienne en tant qu'enseignant et violoncelliste et chef d'orchestre de réputation internationale. »