IRICoR met en place de nouveaux partenariats pour accélérer la découverte et la commercialisation de médicaments

L'Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal (UdeM) et son unité de commercialisation de la recherche, IRICoR, établissent de nouveaux modes de collaboration avec l'industrie pharmaceutique afin d'accélérer la découverte de médicaments. Cette transformation du modèle d'innovation a fait l'objet aujourd'hui d'une conférence réunissant une centaine acteurs du milieu des sciences de la vie.

 

Le nouveau modèle de collaboration qui a été implanté à l'IRIC depuis les 5 dernières années est un réel partenariat de recherche dans lequel la valeur de la recherche fondamentale novatrice de l'IRIC est augmentée par la complémentarité d'expertises entre l'université et le partenaire industriel. L'IRIC contribue à la collaboration avec des projets hautement novateurs et des approches d'avant-garde dans les étapes initiales de développement du médicament. Le partenaire pharmaceutique, quant à lui, s'investit en fournissant non seulement un soutien financier à ce développement mais aussi toute son expertise de développement du médicament dans les phases subséquentes.  C'est donc une mise en commun d'expertises complémentaires qui bénéficie à l'université, à l'industrie pharmaceutique ainsi qu'à toute la communauté en général.

Comme le souligne le Dr Michel Bouvier, chercheur principal à l'IRIC et président-directeur général d'IRICoR, « les transformations de l'industrie pharmaceutique qui se vivent actuellement à travers le monde sont l'occasion de repenser tout le processus qui mène d'une idée, issue de la recherche fondamentale, à la commercialisation d'un nouveau médicament. Dès la création de l'IRIC en 2003, nous avions vu venir cette révolution et nous avons mis en place tous les éléments qui nous permettraient d'en tirer le meilleur parti : des chercheurs chevronnés recrutés pour leurs expertises complémentaires, des plateformes technologiques de très haut niveau qui sont partagées par des équipes de biologie et de chimie médicinale, tout cela, intégré sous un même toit et dans un environnement qui favorise la culture entrepreneuriale. Aujourd'hui, nous avons conclu des ententes importantes avec des entreprises pharmaceutiques par lesquelles nous mettons en commun nos expertises complémentaires pour développer et commercialiser des découvertes faites ici, sur le campus de l'UdeM. »

Une subvention majeure de la FCI

L'IRIC a également souligné, lors de cette conférence, l'obtention d'une subvention de 10,5 M$ pour développer de nouvelles approches de criblage à ultra haut débit.

« La valeur du modèle d'innovation mis en place à l'IRIC, c'est de concentrer les forces de chacun des partenaires, explique madame Geneviève Tanguay, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation de l'Université de Montréal. Le soutien des entreprises et des fonds publics, comme celui de la Fondation canadienne pour l'innovation et du gouvernement du Québec, est essentiel pour que nos chercheurs et nos étudiants puissent continuer à se dépasser. »

« Notre gouvernement est heureux de soutenir, par l'entremise de la Fondation canadienne pour l'innovation, ce projet d'infrastructure de la recherche à l'Université de Montréal, a déclaré le ministre d'État aux Sciences et à la Technologie, l'honorable Gary Goodyear. La compétitivité économique à long terme du Canada dépend des idées et de la créativité, et notre gouvernement l'appuie en investissant dans la recherche et le développement. »

« Le Québec est riche de ses chercheurs et en investissant dans les infrastructures de recherche, le gouvernement du Québec démontre toute l'importance qu'il accorde à ce secteur. Disposer d'infrastructures et de matériel de qualité permet aux scientifiques d'ici d'accroître leur pouvoir d'innover et de se démarquer. En outre, les résultats probants de leurs efforts favorisent le rayonnement du Québec à l'international », a mentionné le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, monsieur Pierre Duchesne.

La subvention de 10,5 M$ a été obtenue par l'IRIC lors du dernier concours du Fonds de l'avant-garde et des initiatives nouvelles de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI).  Ce montant provient de la FCI et du gouvernement du Québec qui accordent chacun un montant équivalent, soit 4,2 M$, et de sources privées telles que ThermoFisher et Perkin-Elmer et d'autres sources publiques qui contribuent conjointement à hauteur de 2,1 M$. La subvention est accordée pour un projet dirigé par Mike Tyers, professeur à la Faculté de médecine et chercheur principal à l'IRIC. « Notre projet vise à  développer de nouvelles approches de criblage à ultra haut débit, explique le professeur Tyers. De cette façon, nous pourrons commencer à combler le fossé qui existe aujourd'hui entre les connaissances accumulées grâce à la génomique et notre capacité à identifier des molécules prometteuses pour les nombreux gènes cibles associés à des maladies comme le cancer. »

À propos d'IRICoR | Institut de recherche en immunologie et en cancérologie — Commercialisation de la recherche

IRICoR est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d'accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments et de thérapies novatrices provenant de l'IRIC (Institut de recherche en immunologie et en cancérologie) et d'autres unités de l'Université de Montréal. À titre de Centre d'excellence en commercialisation et en recherche, IRICoR, investit dans des projets ciblés pour leur excellence scientifique et leur potentiel commercial, et identifie les meilleurs partenaires de développement et de financement pour ces projets prometteurs. Pour en savoir plus, visitez le www.iricor.ca.

Relations avec les médias:

Mathieu Filion
Conseiller principal, relations avec les médias
Université de Montréal
514 343-7704