Hockey féminin : Les Carabins viennent à bout de Kesteris et de Toronto

Janique DuvalCasandra Dupuis a finalement trouvé une brèche dans la muraille de la gardienne du Varsity Blues de Toronto au 54e tir au but des Carabins de Montréal qui l’ont emporté in extremis 1-0 avec 1:42 à faire en prolongation jeudi soir dans le premier match du groupe A au championnat de hockey féminin de SIC à l’Université de Toronto.

 



La gardienne de Toronto Nicole Kesteris, native d’Aurora, Ont. a cédé sur un tir faible dirigé au ras de la glace dans le coin droit du filet par Dupuis, de Sherbrooke, Qc., alors qu’il restait une seconde au jeu de puissance des Montréalaises. Janique Duval, de Val d’Or, Qc., et Élizabeth Mantha, de Longueuil, Qc., ont obtenu une aide sur le jeu. Toronto a complété la soirée avec 23 tirs au but.

Les 54 lancers des Carabins sont leur plus haut total de la saison tandis que les 53 arrêts de Kesteris sont un sommet en carrière pour la gardienne de troisième année.

À leur quatrième saison d’existence, les joueuses en bleu-blanc-noir tenteront de prendre part à la finale nationale pour une deuxième année de suite en se mesurant aux championnes de l’Ouest, les Thunderbirds de UBC, samedi à 19h30. Toronto affrontera UBC vendredi à 19h30.

« On a été en contrôle tout au long de la rencontre, mais il faudra jouer avec plus d’intensité si on veut poursuivre notre route jusqu’en finale, a commenté l’entraîneure-chef des Carabins, Isabelle Leclaire. C’est notre plus haut total de tirs de la saison mais on a dû apporter quelques ajustements au cours du match pour provoquer l’étincelle qui nous manquait ce soir et la rondelle a fini par rentrer. »

Les Carabins n’ont pas débuté la rencontre avec la même énergie qui leur a permis de surprendre les Martlets de McGill le week-end dernier lors du championnat provincial. Efficaces en échec-avant, les Bleus ont embouteillé les Blues dans leur territoire une bonne partie du premier tiers, dominant 13-2 au chapitre des tirs au but mais sans être vraiment menaçantes.

L’affrontement a été beaucoup plus serré au deuxième engagement, les deux formations s’échangeant les chances de marquer mais ne trouvant pas le fond du filet. La gardienne des Carabins, Élodie Rousseau-Sirois, de Pohénégamook, Qué., a eu son premier véritable test en début de période alors qu’une adversaire s’est amenée en échappée. La cerbère des Bleus a sorti la mitaine rapidement pour réaliser l’arrêt. Malgré deux avantages numériques de chaque côté, personne n’a été en mesure de briser l’égalité.

La lutte s’est poursuivie au troisième tiers. L’attaquante Ariane Barker, originaire de Napierville, Qc., a frappé à la porte à quelques reprises mais Kesteris a résisté. Avec un peu plus de trois minutes à faire au cadran, Rousseau-Sirois s’est de nouveau illustrée en stoppant trois tirs consécutifs, dont un sur un superbe plongeon.

« Même si elle n’a pas été très occupée ce soir, Élodie a eu son mot à dire et elle nous a gardé dans le match pendant qu’on essayait de trouver une façon de marquer », a ajouté Leclaire.

Dupuis a mis fin au suspense avec le 11e tir en temps supplémentaire pour les Carabins contre un seul pour le Varsity Blues.

 

 

Relations avec les médias:
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420