Wandrille Lefèvre, des Carabins à l'Impact en passant par HEC Montréal

L'athlète a fait preuve d'une grande détermination pour faire sa place dans l'équipe des Carabins. Ses efforts n'ont pas été vains, puisqu'il joue aujourd'hui au sein de l'Impact de Montréal. (Image: Impact de Montréal)L'Impact de Montréal amorcera sa deuxième saison à domicile dans la Major League Soccer (MLS) au Stade olympique le 16 mars. Après une première campagne remarquée, l'effectif de l'équipe a beaucoup changé en un an.

 

À la suite des embauches des Di Vaio, Nesta et autres Pisanu, la formation s'est tournée vers un ancien des Carabins, Wandrille Lefèvre. Avec un diplôme en poche, cet ancien de HEC Montréal peut vivre pleinement son rêve de jouer chez les professionnels.

«Je me sens très privilégié, assure-t-il. Il y a un an, j'assistais au match d'ouverture dans les tribunes. Maintenant, je suis un membre à part entière de l'équipe et je serai plus près du terrain. C'est certain que ce sera un moment très spécial.»

Avant de s'orienter vers une carrière de joueur de soccer à la fin de son parcours collégial, Wandrille Lefèvre, un Montréalais d'adoption, désirait poursuivre des études en administration à HEC Montréal. Du même coup, il a pu se joindre aux Carabins et son passage chez les Bleus a défini le joueur qu'il est devenu.

«J'ai vite constaté que le niveau de jeu universitaire était très bien, se souvient le joueur de 24 ans. De plus, les Carabins étaient l'équipe du moment sur le circuit, alors j'étais plus que motivé!»

L'entraineur-chef Pat Raimondo, qui dirige la formation des Carabins depuis ses débuts en 2001, a su créer une culture gagnante parmi les joueurs. Ceux-ci ont remporté six titres provinciaux au cours des 10 dernières années.

«Pat et les Carabins m'ont appris à ne jamais lâcher, que chaque ballon est un combat, affirme l'athlète de 1,85 m. Avant, j'étais surtout un joueur qui se fiait à ses habiletés techniques, comme ma frappe de balle, mais ma force mentale a évolué avec les Bleus. Je suis devenu plus combattif et je crois que cela a beaucoup influencé le joueur que je suis maintenant.»

C'est un trait de caractère qui s'est imposé de lui-même au plus récent camp d'entrainement de l'Impact. «Ça m'a pris beaucoup de détermination pour me tailler une place dans l'Impact, estime Wandrille Lefèvre. Je crois que ma passion sur le terrain et ma combattivité ont été des facteurs déterminants aux yeux de l'organisation.»

Ses efforts ont été récompensés, puisque le 26 février il a signé une entente avec l'équipe montréalaise et a officiellement intégré la formation. Il portera le numéro 55.

«Tout le monde est fier de lui au sein de l'équipe, affirme Pat Raimondo. Ça fait rêver un peu. Surtout, ce que j'admire, c'est qu'il ait terminé ses études pendant son parcours. Je crois que c'est un très bel exemple pour les Québécois et les autres équipes professionnelles.»

Avant Wandrille Lefèvre, Hicham Aâboubou avait joué avec les Carabins en 2008 entre deux séjours avec l'Impact. L'équipe était alors en première division de la United Soccer League, puis elle est passée dans la North American Soccer League (NASL). De plus, le gardien Gerardo Argento a déjà fait partie de l'équipe d'entrainement en tant que troisième gardien.

Une longue route vers la MLS

Après quatre saisons fructueuses avec les Bleus, où il a remporté un titre provincial en 2008 et a été nommé dans les équipes d'étoiles québécoises et canadiennes, Wandrille Lefèvre a poursuivi sa carrière avec l'Académie de l'Impact, le club-école, à l'hiver 2011.

«À ce point-ci, c'était primordial pour moi d'obtenir mon diplôme, alors je faisais mes études en même temps et je me suis accordé deux ans pour signer un contrat chez les professionnels, raconte-t-il. Sinon, j'avais toujours l'option de devenir expert-comptable. »

L'été suivant, il est entré dans le grand club et a pris part à quelques matchs dans la NASL, où jouait l'Impact à l'époque. L'entrée en MLS du Onze montréalais a recalé le jeune homme dans l'Académie, mais de nouveau il a été appelé à faire partie de la formation d'entrainement des pros durant la saison.

«Pour moi, le camp d'entrainement de l'équipe cet hiver a été une continuité par rapport aux années précédentes», souligne Wandrille Lefèvre. Deux mois après le début de ce camp et quatre mois après avoir terminé son baccalauréat, il a signé un contrat avec l'Impact et il fait maintenant partie de l'effectif de 26 joueurs.

Originaire de Castres, en France, Wandrille Lefèvre est arrivé à Montréal à l'âge de 14 ans et il est très fier de pouvoir représenter «sa ville». Il a su faire sa place dans l'équipe professionnelle. Avec sa force de frappe et son prénom particulier, on lui a vite donné le surnom the Drill, la Foreuse.

Wandrille Lefèvre doit maintenant faire ses preuves sur le terrain durant un match officiel. Il continuera d'évoluer sur les plans sportif et scolaire, puisqu'il fera en parallèle des stages pour obtenir son titre de comptable en management accrédité. Cela peut sembler être un grand défi, mais son attitude travaillante et sa détermination l'ont bien servi jusqu'ici.

Mathieu Dauphinais
Collaboration spéciale