Autrement que victimes: Dieu, enfer et résistance chez les victimes d'abus sexuels

Imaginez une petite fille – aussi bien qu'un petit garçon – qui reçoit «une bonne éducation chrétienne». L'enfant y apprend que Dieu est le Seigneur de l'Univers, qu'il protège ceux qu'il aime et qui le prient avec un cœur pur.

 

Que se passe-t-il quand cette enfant est abusée sexuellement, le plus souvent à répétition... et laissée à elle-même? Comment pourra-t-elle croire en l'amour de Dieu?

Explorant les liens entre agression sexuelle, religion et soumission, les auteurs suivent les parcours de croyants victimes de tels abus durant l'enfance afin de mettre en lumière le travail de résistance dans l'expérience religieuse des victimes. S'adressant aux victimes et à leurs alliés, intervenants ou accompagnateurs, ils dénoncent la manipulation par la religion, à moins que celle-ci ne fournisse des ressources pour garder vivante l'espérance, lutter et se relever, le cas échant. Si religion s'accorde le plus souvent avec soumission, elle peut et doit surtout se conjuguer avec résistance.

Ce livre concerne tous les croyants qui sont victimes de différents drames, violences ou traumatismes, et qui portent des questions souvent tragiques sur Dieu et leur relation à lui. Il se penche tout autant sur la spiritualité et l'expérience religieuse que sur les abus sexuels, et plus précisément sur un drame spirituel méconnu: la relation à Dieu ou même le deuil de Dieu, en cas de traumatisme.

Jean-Guy Nadeau, Carole Golding et Claude Rochon, Autrement que victimes: Dieu, enfer et résistance chez les victimes d'abus sexuels, Montréal, Novalis, 2012, 160 p.