Manière de faire parler: interaction et ventriloquie

(Qu'est-ce) qui parle ou s'exprime lorsqu'on s'engage dans une interaction, un dialogue ou une conversation? C'est cette curieuse question que ce livre propose d'explorer en partant d'une hypothèse quelque peu controversée : et si les êtres humains n'étaient pas les seuls à « faire des choses avec des mots », pour paraphraser la célèbre formule d'Austin?

 

Autrement dit, se peut-il que d'autres « êtres » puissent se voir attribuer le statut d'acteur ou d'agent en situation dialogique? Manière de faire parler : interaction et ventriloquie défend cette thèse en mobilisant métaphoriquement la notion de ventriloquie, conçue comme l'art de « faire parler » quelque chose ou quelqu'un d'autre. Selon une perspective ventriloque, nos interactions et conversations ne sont jamais purement locales, mais bien dis-locales, disloquées, voire extatiques. Autrement dit, elles mobilisent constamment des figures (collectifs, principes, valeurs, émotions, faits, etc.) qui nous font parler et que l'on fait parler dans nos tours de parole et nos comportements, nous plaçant simultanément dans les rôles du ventriloque et du pantin.

Ce livre, qui développe les dimensions analytiques, pratiques, critiques et éthiques de ce positionnement théorique, intéressera toute personne qui désire se pencher, d'une manière non dogmatique, sur l'étude des interactions et du dialogue, que ce soit dans les champs de la communication, de l'anthropologie, de la linguistique, de la sociologie, du management ou de la philosophie.

François Cooren, Manière de faire parler : interaction et ventriloquie, Lormont (France),
Le Bord de l'eau, 2013, 270 p.