L'étoile la plus massive de l'univers est-elle en cavale?

Image prise par le télescope spatial Hubble de la région de formation d'étoiles dans le grand Nuage de Magellan. La flèche indique la position de l'étoile binaire R144. Dans le cercle, il est possible de voir l'étoile centrale de l'amas R136. Crédit-photo: NASA, ESA et ESOUne équipe internationale d'astrophysiciens, dont fait partie Anthony Moffat, professeur émérite au Département de physique de l'Université de Montréal et membre du Centre de recherche en astronomie du Québec (CRAQ), a observé une double étoile (étoile binaire), dont la masse à sa naissance serait de l'ordre de 300 à 400 fois la masse de notre propre étoile, le Soleil.

 

La  masse totale actuelle du système composé de ces deux étoiles serait estimée de 200 à 300 fois celle du Soleil, selon les modèles d'évolution d'étoiles massives. Cette masse, surprenante, fait possiblement de cette double étoile la plus massive connue à ce jour. Elle serait d'ailleurs aussi «en cavale», terme utilisé par les astrophysiciens pour désigner une étoile qui se déplace dans l'espace avec une vitesse élevée par rapport à la vitesse du milieu interstellaire l'entourant.

Cette étoile binaire, qui répond au nom de R144, se situe à la périphérie la Nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de notre propre Voie Lactée et que l'on peut voir de l'hémisphère sud. Au centre de cette région, nombreuses sont les étoiles très brillantes, jeunes, massives et qui perdent leur masse rapidement par des vents stellaires. Certaines de ces étoiles peuvent posséder une masse allant jusqu'à 220 fois la masse du Soleil. R144 est l'étoile la plus brillante Nébuleuse de la Tarentule dans le domaine des longueurs d'onde visibles, mais rayonne aussi très intensément dans le domaine des rayons X. Ces caractéristiques sont une indication de sa dualité (double étoile), dont la confirmation est venue d'une étude plus poussée de son spectre.

Le spectre de R144 a été obtenu grâce à l'instrument X-shooter du Very Large Telescope (VLT) de l'ESO (European Southern Observatory). C'est l'un des spectrographes les plus sensibles sur Terre du domaine des longueurs d'onde ultraviolettes au proche infrarouge. Sans cet instrument, qui permet l'observation en une seule prise de vue de tout le spectre, l'identification de R144 aurait été plus longue et fastidieuse.

L'équipe de chercheurs déploie maintenant ses efforts pour déterminer si R144 est une étoile binaire en cavale en poursuivant les observations. Celles-ci permettront de définir correctement leurs masses et leurs autres propriétés physiques qui viendront confirmer si R144 est bel et bien l'étoile la plus massive connue à ce jour.

Cette découverte est parue dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters


Source: Astronomical Institute Anton Pannekoek (Amsterdam University) et Département de physique de l'Université de Montréal



Relations avec les médias

     

  • Julie Gazaille
    Attachée de presse
    Université de  Montréal
    514 343-6796
  •