David Bélanger, 1921-2013

David BélangerDavid Bélanger a mené pendant près de 35 ans une carrière exceptionnelle au Département de psychologie de l'Université de Montréal, où il avait commencé à enseigner dès le début des années 50.

 

Il avait consacré ses travaux de doctorat (diplôme obtenu à l'UdeM en 1959) à la théorie psychophysiologique de l'activation (sous la supervision du Dr Robert Malmo, de l'Institut Allan Memorial de l'Université McGill), travaux effectués au retour de la Seconde Guerre mondiale, où il avait servi dans le huitième régiment d'infanterie de l'armée américaine (il avait la double citoyenneté) aux côtés du général Omar Bradley. Il a assumé deux fois la charge de directeur (de 1963 à 1969 et de 1973 à 1976), puis celle de doyen de la Faculté de philosophie (de 1969 à 1972), juste avant la création de la Faculté des arts et des sciences. À sa retraite, en 1984, il a été nommé professeur émérite, promotion qui soulignait l'importance de sa contribution à l'essor de la psychologie expérimentale et de l'Université de Montréal.

Il a été l'un des pionniers de la psychologie expérimentale au Québec en consacrant ses énergies au développement de la recherche par ses travaux et publications en psychophysiologie de la motivation et par les efforts soutenus qu'il a déployés pour accroitre les installations de recherche, qui étaient encore très embryonnaires en milieu francophone. Plusieurs générations d'étudiants lui sont redevables de leur formation doctorale et de leur initiation à la recherche. De plus, alors qu'il était directeur et doyen, David Bélanger est parvenu à élaborer et à instituer des programmes de formation en psychologie dignes des meilleurs standards internationaux autant en recherche qu'en formation clinique et professionnelle. Il a d'ailleurs toujours eu à cœur de contribuer à l'avancement de la psychologie, autant comme science que comme profession.

Le travail de David Bélanger a connu un rayonnement national et international tout à fait unique. D'abord président de la Société canadienne de psychologie (1966-1967), M. Bélanger a également présidé la Société interaméricaine de psychologie entre 1972 et 1974. De plus, il a été membre du conseil de direction de l'Association internationale de psychologie appliquée de 1974 à 1990, mais c'est comme trésorier de l'Union internationale de psychologie scientifique, le plus important regroupement de psychologues sur la planète avec plus de 80 pays membres et représentant près d'un million de psychologues, qu'il devait vraiment faire sa marque sur la scène internationale et assurer au Québec et à l'Université de Montréal une réputation enviée pour la qualité de la formation en psychologie.

Au cours de sa carrière, David Bélanger a reçu plusieurs honneurs et distinctions, dont le prix Adrien-Pinard de la Société québécoise pour la recherche en psychologie, le prix professionnel de la Société canadienne de psychologie, le prix Noël-Mailloux de l'Ordre des psychologues du Québec et le Prix interaméricain de psychologie. Enfin, il y a quelques années, il recevait un doctorat honoris causa de l'Université Laval.

Bref, cet homme modeste et éminemment attachant qu'était le professeur Bélanger a véritablement marqué son époque et mérite toute notre reconnaissance, car il est l'un des monuments intellectuels québécois de la psychologie contemporaine. C'est ce qui explique qu'il soit le seul Québécois à figurer dans l'ouvrage intitulé Psychologues de langue française (publié en 1992 aux PUF sous la direction de Françoise Parot et Marc Richelle), où l'on trouve sa biographie à côté de celles des plus éminents psychologues de langue française du 20e siècle, dont Henri Piéron, Paul Fraisse et Maurice Reuchlin.

Michel Sabourin,
professeur émérite au Département de psychologie