Des livres et des hommes

La famille du Dr Provost a légué à l’Université une collection d’une centaine de volumes sur la médecine, dont un noyau unique d’ouvrages nous ramenant à l’époque de la Conquête.L'ensemble de livres acquis par l'Université de Montréal était conservé depuis plus d'un siècle dans la famille du Dr Jean-Guy Provost. «Il s'agit d'une collection d'une centaine de volumes, portant tous sur la médecine, demeurés dans la famille Provost depuis trois générations, explique Normand Trudel, de la Bibliothèque des livres rares et collections spéciales (BLRCS) de l'UdeM.

 

Le corpus nous paraissait intéressant. Mais nous étions loin de soupçonner toutes les émotions que cette acquisition allait nous faire vivre.»

Parmi ces manuels de médecine se trouvait en effet un noyau unique d'ouvrages nous ramenant à l'époque de la Conquête. Accompagnés d'exlibris manuscrits et de détails révélateurs sur leurs propriétaires, ces livres constituent l'élément-vedette de l'exposition Une bibliothèque de médecine à travers le temps, consacrée au don de la famille Provost à la BLRCS. Cette exposition pourra être vue jusqu'au 18 aout.

Au départ, rien ne permettait de conclure que les manuels scientifiques datant du 18e siècle avaient été employés en Nouvelle–France. Sur les pages de garde, les inscriptions étaient parfois difficiles à déchiffrer. Mais au terme de leur analyse, les bibliothécaires de la BLRCS ont été en mesure de nommer une dizaine de chirurgiens militaires, majoritairement nés en France, ayant utilisé ces livres à la suite de leur établissement au Canada.

Parmi les témoignages ayant traversé le temps, on trouve celui de Joseph Denoix, rédigé dans l'ouvrage Les maladies du corps humain (Paris, Louis Guerin, 1702) et dans lequel il exprime sa douleur à la suite de la mort de son fils Augustin. «C'est la première inscription que j'ai vue», se rappelle M. Trudel encore ému à l'évocation de ces traces modestes «mais non moins touchantes».

Marcelle Bertrand, Éric Bouchard, Patricia Bert et Normand Trudel, de la Bibliothèque des livres rares et collections spéciales.«Un autre aspect très intéressant de cette exposition est d'avoir pu établir la chaine de transmission des ouvrages», ajoute Éric Bouchard, collègue de M. Trudel. Deux grands pans de la collection ont été graduellement constitués, l'un sur la Rive-Nord, l'autre sur la Rive-Sud, avant d'être réunis à la fin du 19e siècle par Louis-Roi Provost, médecin à Boucherville.

La reconstitution historique est rarement un travail de solitaire. Si l'équipe de la BLRCS a réussi à restituer les destins révélés dans les pages de ces volumes, c'est en grande partie grâce à l'étude biographique que le Dr Marcel Rheault, chirurgien retraité de l'Hôtel-Dieu, a rédigée sur les chirurgiens de Montréal ayant exercé leur art entre 1642 et 1760. Quant à la famille Provost, leur don est inestimable. «Si plus de gens agissaient de la sorte, indique M. Trudel, la sauvegarde de notre patrimoine collectif serait plus assurée.»

Hélène de Billy
Collaboration spéciale

 

 

     

  •  
  •