Un prix de reconnaissance prestigieux pour le GREPAQ

Remise du trophée : Guillaume Cloutier, Jean-Louis Legault, Eric Troncy.Le Groupe de recherche en pharmacologie animale du Québec (GREPAQ) de l'Université de Montréal, sous la direction du Dr Eric Troncy, et ArthroLab ont reçu jeudi dernier le Prix Partenariat de recherche Université – Industrie du Québec pour leur projet de plateforme technologique de neurobiologie de la douleur dans l'arthrose pour les animaux. La remise du prix a eu lieu au Musée de la Civilisation de Québec pour la 4e édition de l'événement Célébrons le Partenariat de l'Association pour le développement de la recherche et de l'innovation du Québec (ADRIQ) visant à reconnaître les réussites commerciales de collaborations technologiques québécoises entre chercheurs, entrepreneurs et leurs partenaires.

 

En présence de M. Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche, de la science et de la technologie et de Mme. Martine Ouellet, ministre des Ressources naturelles, cette soirée hommage organisée conjointement avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a mis en lumière la capacité du Québec à tirer profit de son savoir et de son savoir-faire.  C'est devant de nombreux acteurs de l'écosystème d'innovation qu'ont été reconnues sept collaborations technologiques exemplaires et deux partenariats « coup de cœur ». Seul groupe de recherche de l'Université de Montréal récipiendaire du Prix Partenariat en 2013, le GREPAQ fut aussi le seul récompensé pour des travaux dans le domaine biomédical.

Depuis mai 2009, le GREPAQ et ArthroLab développent une approche innovante de la quantification de la douleur arthrosique chez l'animal. Cela s'est traduit par la mise au point d'une méthode unique d'évaluation multicomposante de la douleur chez l'animal (chat ou chien) arthrosique.

Les retombées pour l'entreprise ont été la signature d'une dizaine de contrats avec des compagnies pharmaceutiques désireuses de bénéficier de la plateforme technologique de mesure de la douleur sur différents modèles animaux. L'impact social et économique est considérable pour le domaine de la santé animale, car ces travaux ouvrent la voie à une nouvelle approche thérapeutique contre la douleur chronique chez les animaux de compagnie, un marché estimé à plus d'un milliard de dollars en Amérique du Nord, soit environ 15 % des ventes des produits. En particulier, la compagnie Boehringer – Ingelheim a soutenu les efforts du GREPAQ & ArthroLab et les études récemment publiées soutiendront le dossier d'homologation du premier traitement anti-arthrosique chez le chat en Amérique du Nord.

Le groupe de recherche a pu compter sur des contributions majeures du CRSNG, d'ArthroLab, de TopCat Metrology (Cambridge, Angleterre), de CanCog Technologies (Guelph, ON), du Centre d'imagerie moléculaire de Sherbrooke (QC) , de l'École de Technologie Supérieure de Montréal, de Boehringer – Ingelheim Vetmedica Gmbh (Ingelheim, Allemagne), du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), du Réseau FRQS de bio-imagerie du Québec, de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) et autres.

Source : ADRIQ