Les Carabins donnent l'exemple tout en s'amusant

Les jeunes qui ont participé au projet Point de match en compagnie des Carabins ont apprécié jouer les journalistes sportifs et disputer des matchs de soccer sur le terrain du stade du CEPSUM.L'équipe de soccer masculin des Carabins de l'Université de Montréal a accueilli, le 16 mai dernier, 80 jeunes de 10 à 12 ans en provenance d'écoles de quartiers défavorisés de la ville de Montréal. Cette visite s'est faite dans le cadre du projet Point de match, qui vise à associer la lecture à l'activité sportive, orchestré par l'organisme Une école montréalaise pour tous.

 

À leur arrivée, les enfants ont participé à une conférence de presse où ils ont pu poser leurs questions à huit joueurs des Carabins ainsi qu'à l'entraineur-chef Pat Raimondo.

«Je suis très fier des jeunes. Leurs questions étaient intelligentes et réfléchies et ils les ont posées avec confiance, a relaté celui-ci. Je suis heureux aussi d'avoir vu mes joueurs s'engager à l'extérieur du terrain et prendre le temps d'être présents pour partager leur expérience avec les jeunes. On ne participe jamais assez à ce type d'activité.»

Les joueurs des Bleus se sont prêtés au jeu avec plaisir. «C'est important de donner l'exemple, a indiqué le gardien de but Racim Kebbab (kinésiologie). Oui, il y a l'Impact de Montréal, mais on peut montrer qu'il est possible d'intégrer les études au sport et qu'il y a moyen de faire les deux. Nous sommes des ambassadeurs des Carabins. Les jeunes peuvent voir que nous ne sortons pas de l'ordinaire et qu'il faut travailler fort pour arriver ici.»

Ensuite, tous les enfants, et même quelques-uns de leurs professeurs, ont enfilé des dossards et ont joué quelques matchs sur le terrain du stade du CEPSUM au côté des Carabins.

«Les joueurs nous apprennent à bien jouer, a dit Kevin Truong Nguyen, de l'école Saint-Rémi de Montréal-Nord. Ils nous montrent l'importance d'avoir un bon esprit d'équipe. C'était la première fois que je parlais à des étudiants-athlètes. Avoir pu rencontrer les Carabins, ça m'a donné très envie de jouer au soccer.»

Cette rencontre prouve de nouveau l'importance qu'ont les Carabins au-delà du double parcours scolaire et sportif. Ils se développent en tant que leadeurs au cours de leur passage à l'UdeM et ils ont la responsabilité de partager ce qu'ils ont reçu avec la communauté.

«Pour cette journée, je crois que nos étudiants-athlètes étaient les meilleurs modèles possible, a affirmé Alain Lefebvre, coordonnateur du sport d'excellence, volet haute performance, à l'Université. C'est une belle combinaison d'activités qui sont directement liées au sport et aux études. Dans ce cas-ci, le journalisme sportif a permis d'en faire la synthèse.»

Cette activité suivait de quelques jours le 9e Défi Soccer, un tournoi destiné aux équipes de jeunes de 9 à 12 ans et qui a réuni 80 équipes au CEPSUM.

Mathieu Dauphinais
Collaboration spéciale

 

À voir aussi