Grand défi Pierre Lavoie

Équipe multidisciplinaire de l’ICM : Dre Anique Ducharme, cardiologue, Dr Michel Carrier, chirurgien thoracique, Nancy Gravel, infirmière au bloc opératoire de l’ICM, Yves Nadeau, conjoint de Mme Gravel, Marie-Soleil Brosseau, perfusionniste, et Joseph Caruso, chef de la formation médicale continue chez Abbott Pour une cinquième année consécutive, une équipe de cyclistes de l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM), établissement affilié à l'UdeM, et une du Centre ÉPIC participent à l'événement du 1000 kilomètres du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL), qui débutait ce matin. Intimement liées au GDPL, les équipes de l'ICM et du Centre ÉPIC constituent de fidèles alliés à la cause et présenteront un bilan époustouflant au terme du Défi cette année : cinq participations consécutives en cinq ans, soit 21 600 km pédalés en équipe et 1200 heures de plaisir et de sueur, près de 150 000 $ d'amassés, dont 50 000 $ pour l'achat d'équipements sportifs dans cinq écoles primaires de la région de Montréal et un gène découvert, celui de l'acidose lactique.

 

« Le Grand défi Pierre Lavoie représente désormais un rendez-vous annuel auquel nous sommes très fiers de participer ! Nous sommes très sensibles à la promotion de saines habitudes de vie et aux valeurs véhiculées par ce grand rassemblement de cyclistes », a souligné la Dre Anique Ducharme, cardiologue, à la tête de l'équipe de l'ICM 2013.

En participant, les équipes de l'ICM et du Centre ÉPIC se font un devoir de rappeler à toute la population québécoise l'importance de l'activité physique dans la prévention des maladies cardiovasculaires. « Environ 80 % des maladies cardiovasculaires pourraient être évitées en adoptant de saines habitudes de vie. L'implication de nos équipes, qui constituent des modèles à suivre, est remarquable et on peut qu'être derrière Pierre Lavoie afin de les encourager à poursuivre sa mission ! » a souligné le Dr Martin Juneau, directeur de la prévention à l'ICM, directeur du Centre de médecine préventive et d'activité physique (Centre EPIC), professeur à l'Université de Montréal et membre du conseil d'administration du GDPL.

Depuis 2011, chaque équipe participant au Défi parraine une école primaire et tous les fonds amassés au-delà des 10 000 $ nécessaires à l'inscription sont remis aux écoles de leur choix, l'argent servant à financer la promotion de saines habitudes de vie. Au total, les équipes de l'ICM et du Centre ÉPIC auront remis donc aux écoles primaires qu'elles parrainent près de 50 000 $, dont une partie par exemple a servi à acheter des équipements sportifs. D'ailleurs, en 2012, l'équipe de l'ICM faisait partie des 25 équipes ayant versé les montants les plus élevés à leurs écoles parrainées, en remettant 11 884 $ à l'école Notre-Dame-de-Lourdes, située à St-Donat. De son côté, l'équipe du Centre ÉPIC avait choisi de parrainer trois écoles plutôt en remettant à chacune 2 600 $ : l'école primaire Alphonse-Desjardins, situé près du Centre ÉPIC, l'école primaire Entramis et l'école primaire Jean-Duceppe, toutes les deux situées à Repentigny. Devant l'enthousiasme et l'accueil qui leur a été réservé, les deux équipes ont décidé de parrainer à nouveau les mêmes écoles en 2013.

Le lien indéfectible qui unit l'ICM et Pierre Lavoie va bien au-delà du macadam et s'est traduit en travaux de recherche bien concrets. En effet, c'est grâce aux fonds amassés lors des premiers Défi qu'un groupe de chercheurs de l'ICM a découvert en 2003 le gène de l'acidose lactique, une maladie génétique dont les deux premiers enfants de Pierre Lavoie sont morts. Depuis, un dépistage prénatal est possible et un test est disponible à l'ensemble de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean grâce au ministère de la Santé et des Services sociaux, un consortium de recherche a été créé afin de mieux comprendre les mécanismes par lesquels les mutations de ce gène causent cette maladie et les avancées majeures de ces recherches sont très encourageantes.

Source : ICM.