Maitrise et doctorat: planifier ses études pour optimiser ses chances de succès

  • Forum
  • Le 26 août 2013

  • Martin LaSalle

Roch ChouinardÀ l'occasion de la rentrée 2013, l'Université de Montréal souhaite généraliser le recours au plan global d'études chez les nouveaux inscrits aux cycles supérieurs afin de faciliter leur parcours et d'optimiser leurs chances de succès.

 

Cette mesure s'adresse plus spécifiquement aux quelque 900 étudiants nouvellement admis à la maitrise de recherche ainsi qu'aux 200 étudiants qui commenceront leur doctorat au trimestre d'automne.

Ceux-ci ont d'ailleurs reçu un courriel à cet effet dans la semaine du 12 aout, signé par le vice-recteur adjoint aux études supérieures et doyen de la Faculté des études supérieures et postdoctorales (FESP), Roch Chouinard.

Le règlement pédagogique des cycles supérieurs prévoit que, au moment de sa première inscription à un programme de 2e ou de 3e cycle, tout étudiant à la maitrise de recherche ou au doctorat doit soumettre un plan global d'études pour approbation, et ce, avant la fin du premier trimestre suivant son inscription.

L'application du règlement ne touche pas directement les étudiants qui avaient déjà amorcé leurs études aux cycles supérieurs avant le trimestre d'automne 2013. Toutefois, ils sont fortement encouragés à présenter, si ce n'est déjà fait, un plan d'études à leur directeur de recherche.

Ce plan d'études doit notamment contenir le sujet du projet de recherche et un échéancier des activités pour chacun des trimestres de la durée des études (cours, séjour d'études ou de stage, examen de synthèse, soutenance, etc.).

Instinctivement, un étudiant au doctorat peut être porté à croire que son examen de synthèse surviendra à la toute fin de son parcours, ce qui n’est pas le cas… Le plan global d’études permet de corriger ce type de méprise. (Image: Yves Lacombe)«Cet exercice de planification permet de voir à long terme et de diminuer, dès le départ, le nombre d'embuches susceptibles de survenir lorsqu'on entreprend une maitrise de recherche ou un doctorat», indique M. Chouinard.

Des avantages démontrés et bien réels

Au cours des 20 dernières années, Roch Chouinard a aidé de nombreux étudiants à la maitrise de recherche et au doctorat à obtenir leur diplôme. Tous lui avaient présenté un plan d'études dès leur premier trimestre. «L'expérience a démontré qu'il s'agit d'un dispositif pédagogique susceptible de favoriser la réussite des étudiants», relate-t-il.

Au-delà de son expérience personnelle, M. Chouinard a recensé un corpus de recherches portant sur les avantages quantifiables que procure l'élaboration d'un plan d'études aux cycles supérieurs.

Résultat: «Bien que peu nombreuses, ces recherches montrent que le recours à un plan d'étudescontribue à réduire le temps requis pour faire ses études. De plus, il est associé à une plus grande satisfaction à l'égard de sa formation», relève-t-il.

Un exercice pour se faciliter la vie

Planifier ses études de façon globale, c'est aussi – et surtout ! – faciliter la conciliation entre les études, la vie familiale et la vie sociale.

L'exercice permet en outre de de voir où l'on en sera au fil du temps. «Par exemple, une étudiante qui attend un enfant pourra prévoir une pause dans son parcours scolaire», illustre le professeur.

En fait, Roch Chouinard ne voit que des avantages à planifier ses études à long terme. «Dans ma carrière de professeur, je n'ai encore jamais entendu un étudiant me dire qu'il n'aurait pas dû planifier», conclut-il à la blague.

Martin LaSalle


 

Un révélateur de la personnalité de l’étudiant

Le plan d’études que présente l’étudiant à son directeur de recherche est révélateur de sa personnalité.
«Le contenu du plan d’études est riche en renseignements et il contribue à améliorer les relations entre l’étudiant et son directeur de recherche, qui est ainsi mieux outillé pour le guider», souligne M. Chouinard.

Le document permet aussi au directeur de recherche d’exercer un rôle optimal d’accompagnateur. Par exemple, il sera en mesure de repérer un cours dont l’étudiant n’a pas besoin dans son parcours. Ou encore, il pourra informer l’étudiant qu’à un trimestre donné tel professeur sera en sabbatique et qu’il ne pourra suivre le cours auquel il avait planifié de s’inscrire.

C’est d’ailleurs pourquoi il importe de mettre son plan d’études régulièrement à jour. «Des ajustements sont toujours requis au fil du temps», rappelle M. Chouinard.