Catherine Régis veut servir un projet social

  • Forum
  • Le 9 septembre 2013

  • Martin LaSalle

Catherine RégisSon père a une formation de chimiste, sa mère de cytologiste et sa sœur de pharmacienne. Bien qu'elle soit issue d'une famille de scientifiques, Catherine Régis a opté pour... le droit!

Dans le but de se démarquer? «Sans doute un peu, mais surtout pour découvrir des choses différentes, ouvrir d'autres portes», indique la nouvelle professeure de l'UdeM.

Depuis, ces ouvertures se sont multipliées, non sans une certaine influence familiale: elle est en effet revenue à l'UdeM – où elle a obtenu son baccalauréat en droit en 1998 – pour y donner, notamment, un cours de droit et politiques de la santé!

Dans un contexte de rationalisation où le réseau de la santé représente la plus importante dépense de la province, l’État doit pouvoir continuer de satisfaire à d’autres impératifs tels l’éducation et l’environnement. «Il faut que le système de santé soit soutenu par la  confiance du public et, pour y arriver, il faut miser sur la pertinence des soins et services offerts, sur des processus décisionnels transparents et efficaces, sur la collaboration interprofessionnelle et interinstitutionnelle, en plus de doter le système d’outils efficaces pour gérer les conflits, qui sont sources d’inefficience», explique Catherine Régis.

Soucieuse de servir un projet social, Mme Régis est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé.

À titre de professeure, elle souhaite transmettre à ses étudiants le désir de contribuer à l'avancement de la société, entre autres en développant leur esprit critique et en les sensibilisant à la prévention et à la résolution des conflits au sein des systèmes de santé.

Maman d'un petit garçon de deux ans et demi et bientôt d'un deuxième dont l'arrivée est prévue pour novembre, Catherine Régis fera bientôt l'expérience de la fratrie. Parions qu'elle saura comment s'y prendre en cas de conflit!

Martin LaSalle