Claude Mailhot est nommée au vice-rectorat adjoint à la promotion de la qualité

  • Forum
  • Le 7 octobre 2013

  • Martin LaSalle

Claude MailhotAfin de valoriser davantage l’amélioration continue des programmes, le Comité exécutif du Conseil de l’Université de Montréal a récemment approuvé la création du Vice-rectorat adjoint à la promotion de la qualité (VRAPQ). Et c’est à Claude Mailhot que le vice-recteur aux études, Raymond Lalande, en a confié la direction.

 

À ce titre, Mme Mailhot sera responsable des processus entourant l’évaluation des programmes et des mesures de suivi qui doivent en assurer l’amélioration. Elle aura également la responsabilité des Services de soutien à l’enseignement quant à la formation pédagogique des enseignants.

Selon M. Lalande, la mise en place de cette unité permettra de donner une nouvelle impulsion aux activités de promotion de la qualité et du développement pédagogique.

«La création du VRAPQ s’inscrit dans un contexte à la fois québécois et international, explique-t-il. Le rapport Corbo, issu des travaux du Sommet sur l’enseignement supérieur, accorde une importance centrale à la qualité des activités universitaires. Et partout dans le monde, on observe que les établissements ont aussi une responsabilité accrue en matière d’assurance de la qualité.»

De cette façon, l’Université de Montréal sera bien outillée pour satisfaire aux objectifs que fixera le nouveau Conseil national des universités. «Nous voulons que l’UdeM soit exemplaire relativement à la qualité des programmes», dit le vice-recteur aux études.

Perspective d’amélioration continue

À l’exception de StudiUM, qui demeure sous la responsabilité du vice-recteur adjoint aux études de premier cycle, Jean-Pierre Blondin, Mme Mailhot verra à la bonne marche des Services de soutien à l’enseignement (SSE) en matière d’évaluation de l’enseignement et de la formation pédagogique.

À la tête du Conseil académique d’évaluation des programmes depuis la fin de 2007, Claude Mailhot a participé à l’élaboration du protocole et du guide d’évaluation périodique des programmes d’études. Depuis 2011, elle pilote la production des rapports synthèses destinés au vice-rectorat et aux doyens concernés.

«Maintenant que s’achève le cycle d’évaluation de tous les programmes, il faut boucler la boucle, ce qui implique de faciliter la mise en œuvre du plan d’action de chaque décanat et surtout d'atteindre les objectifs qu’il sous-tend, incluant le soutien à la réussite scolaire», mentionne Claude Mailhot.

Création du Bureau de la promotion de la qualité

La première tâche de Mme Mailhot consistera à créer le Bureau de la promotion de la qualité, qui veillera à assurer la qualité et la pertinence des programmes d’études dans la perspective plus globale de leur développement.

«L’idée n’est pas d’évaluer pour évaluer, insiste Claude Mailhot. L’évaluation périodique doit s’effectuer dans un but de promotion de la qualité, pour la valoriser et donner une place au suivi, afin de contribuer à l’amélioration des apprentissages de nos étudiants.»

Selon la nouvelle vice-rectrice adjointe, l’amélioration continue de l’enseignement et des programmes relève d’une responsabilité individuelle et institutionnelle.

«Il faut penser au-delà des cours que nous donnons à titre de professeurs, illustre-t-elle. Il faut se préoccuper de la manière dont ils s’imbriquent dans le programme d’études et des résultats globaux de la formation visée. Parallèlement, l’Université a une responsabilité de soutien à l’enseignement et, avec le nouveau vice-rectorat adjoint à la promotion de la qualité, nous poursuivrons les activités de soutien aux enseignants et aux facultés, dans le respect des budgets qui nous sont alloués.»

L’évaluation comme outil de motivation et de transformation

Durant son mandat qui s’échelonnera au moins sur les deux prochaines années, Claude Mailhot souhaite donner un élan à la promotion de la qualité des programmes offerts à l’UdeM.

Elle espère ainsi que le travail d’évaluation deviendra un outil de motivation et de transformation.

«Nous devons réfléchir davantage au soutien à la réussite étudiante, sous l’angle des facteurs qui dépendent de chacun de nous et qui sont liés à l'expérience vécue par les étudiants au sein de nos programmes, indique-t-elle. Notre mandat ultime, c’est d'offrir une formation de qualité, une formation qui stimule la curiosité et donne envie d’apprendre, une formation adaptée à l’évolution de nos disciplines respectives et qui réponde aux besoins de la société.»

Mme Mailhot voit dans son nouveau mandat un potentiel de collaboration avec les facultés, les professeurs, les chargés de cours et les autres membres du personnel enseignant, à l’issue du processus d’évaluation.

«En nous demandant collectivement ce qui peut être fait pour améliorer l’expérience d’apprentissage de chacun des étudiants, nous pouvons établir un partenariat optimal qui peut servir d'élément de motivation pour que les enseignants s’engagent dans un processus de révision et d’innovations pédagogiques», souligne Claude Mailhot.

Martin LaSalle


 

Un engagement au-delà des frontières

L’intérêt de Claude Mailhot pour la promotion de la qualité des programmes ne date pas d’hier. Professeure en pharmacothérapie à l’UdeM, elle a participé à deux révisions de programmes au cours des 10 ans où elle a occupé le poste de vice-doyenne aux études à la Faculté de pharmacie.

Puis elle a présidé le Conseil académique d'évaluation des programmes, ce qui lui a permis d’étendre ses connaissances en matière d’évaluation à l’ensemble des programmes offerts à l’UdeM.

Engagée au sein de la Conférence internationale des doyens des facultés de pharmacie d’expression française, elle y a proposé en 2005 un protocole d’évaluation des programmes de pharmacie à l’échelle de la Francophonie, ce qui lui a valu d’être nommée présidente de la commission d’évaluation de l'organisation. C'est d'ailleurs un poste qu’elle continuera d’occuper en plus de ses nouvelles responsabilités. «C’est mon laboratoire d'essais!» lance-t-elle.

En outre, elle restera à la présidence de l’ACPE International, un organisme américain d'agrément des programmes de pharmacie.