Comment rédiger une demande de subvention?

  • Forum
  • Le 7 octobre 2013

  • Dominique Nancy

Lorsque Mickaël Begon a été engagé en 2008 par l'Université de Montréal, il a eu la chance d'avoir un mentor qui l'a initié aux rouages du système des subventions. «Cela m'a permis d'être performant plus rapidement», affirme le professeur du Département de kinésiologie.

 

Tous les jeunes chercheurs n'ont pas ce privilège. D'où l'importance du Bureau Recherche-Développement-Valorisation (BRDV), un service qui soutient les professeurs de l'Université dans leurs démarches de financement en recherche.

«Faire une bonne demande de subvention est un exercice de vente: du projet et de soi-même», signale la directrice des subventions et de la communication au BRDV, Virginie Portes. Elle y voit trois difficultés majeures. L'art de rédiger une demande de subvention gagnante tient avant tout de la capacité de défendre le projet et sa qualité intrinsèque, dit-elle, mais sa présentation compte également pour beaucoup. La formulation doit être convaincante, dynamique et claire; surtout, elle doit être cohérente d'une section à l'autre de la demande.

Le manque de temps est aussi souvent une source de problèmes. «Pour que la demande soit faite avec précision, il faut y penser d'avance et y accorder du temps, mentionne-t-elle. Une demande préparée à la hâte est facilement reconnaissable et négativement perçue.»

Plusieurs lectures sont essentielles au succès d'une demande. «Faites relire votre projet par des collègues ou des non-experts et faites-le évoluer grâce à ces lectures», conseille Mme Portes, qui rappelle que tous les professeurs de l'Université de Montréal, peu importe leur expérience ou leur champ de recherche, peuvent obtenir l'aide du BRDV, notamment des six conseillers aux subventions.

Enfin, l'inconnu représente une autre difficulté: qui va m'évaluer? Vont-ils comprendre ma démarche méthodologique? Ce programme est-il adéquat pour ma recherche? «C'est le genre de questions que les professeurs nous posent et auxquelles nous pouvons répondre grâce à nos connaissances des programmes et à notre lien privilégié avec les organismes subventionnaires», explique Mme Portes.

L'équipe du BRDV, en collaboration avec les facultés, a pour mandat d'agir à titre de partenaire de recherche pour toutes les demandes de financement par des subventions, souligne-t-elle. Cela se matérialise par divers services, dont des ateliers consacrés à la rédaction.

Dans le cas de certains programmes, le BRDV organise des réunions d'information auxquelles participent plusieurs chercheurs de l'UdeM ayant déjà siégé aux comités de sélection de ces programmes. Ces chercheurs peuvent ainsi faire bénéficier les candidats de leur expérience et leur permettre notamment d'anticiper des questions qui pourraient être soulevées lors de l'évaluation de leurs demandes.

Le BRDV offre également un service individualisé de relecture des demandes. La relecture peut être faite par un conseiller du Bureau ou par un chercheur de l'Université expert dans le domaine. «La révision interne a pour but d'améliorer la qualité de la proposition de recherche et d'augmenter les chances de succès au concours, indique Virginie Portes. Le processus de révision par un spécialiste peut aussi créer des liens privilégiés de mentorat ou une possibilité de coopération future.»

Dominique Nancy

 

Voir le clip