Devenir mentor au Projet SEUR: une expérience valorisante et inoubliable

  • Forum
  • Le 15 octobre 2013

Philippe Côté-NoëlAnnée scolaire 2009-2010. Philippe Côté-Noël, étudiant de deuxième année au baccalauréat en science politique, aperçoit une affiche du Projet SEUR qui annonce être à la recherche de mentors pour parrainer des élèves du secondaire.

 

Grand frère dans l'âme, le jeune homme a répondu à l'appel et ce fut le début d'une aventure qui a, aujourd'hui encore, une influence sur sa vie.

Avoir un autre guide qu'un parent

Dans le cadre du volet Persévérance, Philippe Côté-Noël est devenu mentor d'un adolescent de 15 ans qui fréquentait l'école Cavelier-De LaSalle. Au début, il a présenté une liste d'activités à son protégé histoire de connaitre ses gouts et ses champs d'intérêt.

Inscrit en quatrième secondaire, l'adolescent aurait aimé jouer au football, mais son école n'avait pas d'équipe. Il était aussi attiré par les forces armées et par certains métiers.

«Un jour, nous sommes allés ensemble dans un centre de recrutement des Forces canadiennes, se remémore Philippe Côté-Noël. Je posais des questions à l'agent de recrutement et le jeune écoutait. À l'issue de la rencontre, il s'est rendu compte que l'armée ne l'intéressait pas.»

Le mentor a ensuite eu l'idée d'effectuer une visite guidée dans un cégep. «Nous nous sommes promenés partout, nous avons bu beaucoup de café et on a surtout jasé de la vie: c'était plus facile pour lui de s'ouvrir à moi qu'à ses parents.»

Puis, au fil des rencontres mensuelles, l'élève a pris une décision: « Il a changé d'établissement pour aller à l'école Dalbé-Viau, où il a joué dans l'équipe de football et où il a terminé sa cinquième secondaire», raconte fièrement Philippe Côté-Noël.

«J'ai vraiment l'impression d'avoir été quelqu'un d'important pour lui», ajoute-t-il.

Mais ce dont il ne se doutait pas, c'est que cet élève – qui est devenu et est toujours son ami Facebook! – allait avoir une influence sur son parcours à lui...

Après un baccalauréat en science politique puis un certificat en gestion, Philippe Côté-Noël entreprendra en septembre prochain une maitrise... en travail social!

«L'expérience que j'ai vécue avec lui a été très gratifiante, conclut-il. Et ce sont les réflexions auxquelles le mentorat m'a mené qui sont à l'origine de mon orientation professionnelle.»


Des jeunes de différentes écoles s’initient à la science de manière ludique.

 

Qu'est-ce que le Projet SEUR?

Le Projet SEUR, pour Projet de sensibilisation aux études, à l'université et à la recherche, a été mis sur pied en 2000. Parrainé par l'Université de Montréal, il multiplie les interventions auprès des élèves des écoles secondaires afin de promouvoir la poursuite des études, de susciter l'intérêt pour les sciences et les technologies et d'éveiller aux formations universitaire et à la recherche.

L'organisme propose huit sphères d'intervention: conférences dans les écoles; rencontres spécialisées avec un professionnel ou un chercheur; mentorat auprès de jeunes en difficulté (volet Persévérance); accompagnement de groupes d'élèves dans les entreprises; séjours d'immersion; Défi BioGENEius Sanofi Canada; médecine; et enfin le volet Jeunes Autochtones.

Chaque année, ce sont plus de 8000 élèves sont ainsi au cœur de l'engagement d'étudiants et de professeurs de l'UdeM ainsi que de scientifiques et d'intervenants en milieu scolaire.


 

A la recherche de nouveaux mentors

Le Projet SEUR est toujours à la recherche de mentors, notamment pour son volet Persévérance.

Actuellement, il cherche plus particulièrement un mentor pour le volet Défi BioGENEius Sanofi Canada, soit un étudiant-chercheur de 2e ou de 3e cycle en biotechnologies ou dans un domaine connexe qui sera jumelé à un élève du secondaire ou du collégial qui désire mener à bien un projet de recherche en vue d'une compétition pancanadienne.

Le mentor aura pour mandat de mettre son laboratoire à la disposition de l'apprenti chercheur et de le superviser jusqu'à ce qu'il présente son projet à la fin de mars 2014.

Pour en apprendre davantage sur le Projet SEUR ou pour devenir mentor – peu importe le volet –, il suffit d'écrire à info@seur.qc.ca.

Vous pouvez aussi visiter son site au seur.qc.ca.