Football : Un bilan positif pour une équipe en constante progression

Manuel Crisi-LauzonAlors que la poussière continue de retomber depuis le revers de 14-11 de samedi dernier en finale de la Coupe Dunsmore, la direction du programme de sport d’excellence des Carabins de l’Université de Montréal et son entraîneur-chef de football, Danny Maciocia, ont tracé un bilan positif de la saison 2013 jeudi en présence des médias.

 



Les Bleus ont connu la meilleure performance de leur histoire lors du championnat provincial au cours d’une campagne qui a démontré que le programme continuait de progresser, se rapprochant plus que jamais de son objectif.

« C’est toujours très difficile d’accepter une défaite, a affirmé Danny Maciocia. Nous avons joué un bon match dans un environnement hostile et nous n’avons pas concédé de touché. Ils ont trouvé un moyen de gagner et il faut leur donner crédit. On doit maintenant analyser le tout et déterminer les quelques détails à améliorer. »

Les Bleus ont atteint une troisième finale provinciale en cinq ans malgré l’adversité vécue en raison d’un grand nombre de blessures. Dès le premier match, le joueur de ligne offensive Simon Légaré (Criminologie), qui revenait du camp d’entraînement des Alouettes de Montréal après avoir été repêché, est tombé au combat pour la saison en raison d’une blessure au genou. La rencontre suivante, c’était le tour du porteur de ballon étoile Rotrand Sené (Relations industrielles) de subir le même sort. Le porteur de ballon Nicolas Dubeau (Mathématiques) a également manqué plus de la moitié de la saison, pour ne nommer que ceux-là.

« Nous avons connu une période difficile, a admis Danny Maciocia. Nos joueurs ont joué avec engagement. Des recrues telles que les porteurs de ballon Sean Thomas-Erlington (Éducation physique et santé) et Manuel Crisi-Lauzon (Arts et sciences) se sont levées. Dans ce contexte, nos joueurs et nos entraîneurs ont fait du très bon travail. Ça nous a permis de donner du terrain à des jeunes plus tôt que prévu et c’est de très bon augure pour l’an prochain. »

Une des meilleures défenses au pays

Les représentants de l’UdeM doivent une partie de leur succès à leur défense. Encore une fois cette saison, le front défensif a causé des maux de tête aux attaques adverses en totalisant 39 sacs, un sommet au pays. Les Bleus ont ainsi égalé leur marque établie en 2012, même en jouant un match de moins. Un des leaders de la ligne défensive, David Ménard (Kinésiologie) a été le meneur de son équipe avec huit sacs et il est devenu le premier à ce chapitre chez les Carabins en carrière avec un total de 25,5.

Notamment, les porte-couleurs de l’UdeM ont terminé au deuxième rang de Sport interuniversitaire canadien (SIC) avec 120 points contre. Ils ont également occupé cette position pour la moyenne de verges accordées au sol par match, à 88,9.

Un autre pas en avant pour le programme

« La défaite de samedi dernier n’est pas une déception, a affirmé la directrice des programmes sportifs de l’UdeM, Manon Simard. Nous n’étions qu’à quelques points de la victoire et il y a plusieurs éléments positifs à ressortir de cette saison. Nos processus d’encadrement ne font que s’améliorer et notre progression ne s’arrêtera pas là. Que ce soit sur le plan académique, sportif, médical ou autre, notre organisation est en plein essor. »

La progression de l’équipe s’est également traduite en succès aux guichets. Les Carabins ont attiré une moyenne record de 4799 spectateurs par match sur une capacité de 5100 au stade du CEPSUM. Le domicile des Bleus a également été rempli à pleine capacité à deux reprises pour une quatrième année de suite.

L’entraîneur-chef des Carabins abonde dans le même sens que Manon Simard. « Je suis satisfait de cette saison, même si je ne peux pas dire que je sois content, a affirmé Maciocia. Nous allons travailler pour jouer un ou deux matchs de plus l’année prochaine. »

Vers la saison 2014

Danny Maciocia a rappelé que son noyau de joueurs allait rester en place pour la saison 2014. Son personnel et lui s’affaire déjà au recrutement en vue de la prochaine campagne.

« Nous sommes déjà très occupés, a-t-il dit. Nous parlons à d’excellents joueurs. Il faut les convaincre qu’il ne nous manque pas grand-chose pour atteindre le sommet. Nous sommes convaincus qu’ils peuvent venir faire la différence », a ajouté celui qui se rendra à Chicoutimi avec certains membres de son personnel ce week-end pour assister au Bol d’Or.

Maciocia heureux à l’UdeM

Le pilote des Carabins a profité du moment pour rappeler ne pas vouloir quitter les Bleus au profit des Alouettes de Montréal ou d’une autre formation de la Ligue canadienne, où plusieurs emplois d’entraîneurs-chefs sont à combler.

« Je suis un employé de l’Université de Montréal, je suis bien ici et j’ai un travail à accomplir. Je suis conscient que mon nom circule et qu’il va probablement circuler encore, mais je n’y peux rien et surtout, ça ne change rien, a ajouté celui qui a passé 14 saisons dans la LCF, le temps de remporter deux Coupes Grey. J’adore l’environnement universitaire et je me sens bien appuyé. Je suis là où je veux être et c’est l’endroit idéal pour ma famille », a rappelé le père de trois jeunes filles.

 

 

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

Relations avec les médias:
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420