Les changements climatiques sont une priorité pour les Canadiens

  • Forum
  • Le 18 novembre 2013

  • Martin LaSalle

La population canadienne diverge d'opinion avec le gouvernement fédéral en matière de lutte contre les changements climatiques: selon un sondage, 63 % des répondants estiment que le Canada devrait collaborer davantage avec d'autres pays sur cette question.

 

Et cette volonté va au-delà du principe, puisque 45 % des personnes interrogées se disent prêtes à faire le sacrifice de 100 $ supplémentaires par année d'impôt fédéral pour favoriser cette mesure!

C'est ce qui ressort d'un sondage mené par la firme Environics auprès de 1501 Canadiens pour le compte de la Fondation Trudeau à l'occasion de son 10e colloque annuel qui se tiendra à Montréal du 21 au 23 novembre.

En plus d'aborder les changements climatiques, ce sondage visait à connaitre les priorités des Canadiens parmi trois autres secteurs de la politique étrangère, soit la promotion du commerce international, l'aide au développement des pays pauvres et la lutte contre le terrorisme.

Changements climatiques: divergence d'opinion marquée

Poucentage de répondants souhaitant que le Canada collabore davantage avec d’autres pays dans la lutte contre les changements climatiques.L'appui des Canadiens à un accroissement des efforts internationaux sur la question des changements climatiques est plus répandu au Québec (73 %), en Colombie-Britannique (70 %) et en Ontario (62 %), de même que dans les provinces de l'Atlantique (59 %). Ce point de vue est moins partagé au Manitoba (49 %) et en Alberta (43 %).

Selon le directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CERIUM), Frédéric Mérand, le discours du gouvernement en cette matière est à l'opposé de ce que souhaitent les Canadiens.

«Depuis son retrait du protocole de Kyoto, il parle peu et rarement de manière positive des changements climatiques: il a fini par reconnaitre ce phénomène, mais il n'envisage aucune action pour l'atténuer tant que la Chine ne s'y sera pas engagée», indique-t-il.

Commerce international: deuxième priorité mais...

Le gouvernement et les Canadiens sont davantage au diapason lorsqu'il est question d'accroitre la promotion du commerce international. En effet, 55 % des répondants jugent que l'État devrait en faire plus dans ce domaine.

Par contre, à peine 27 % d'entre eux seraient prêts à payer un impôt annuel supplémentaire de 100 $ pour favoriser le commerce international.

Parallèlement, seulement 33 % des personnes sondées croient que le Canada devrait participer davantage à l'aide au développement des pays pauvres et ils ne seraient que 26 % à consentir à ce qu'on prélève 100 $ de plus d'impôt pour ce faire.

Peu d'intérêt pour la lutte contre le terrorisme

La lutte contre le terrorisme international est aussi une source de divergence entre le gouvernement fédéral et les Canadiens: ils ne sont que 27 % des répondants à souhaiter que le pays s'engage plus avant dans le combat contre le terrorisme et uniquement 17 % seraient prêts à payer plus d'impôt à cette fin.

Ce manque d'intérêt résulte peut-être d'un sentiment de sécurité qui découlerait de l'impression que le Canada est entouré de pays amis.

En effet, ils jugent que le Royaume-Uni (91 %) et les États-Unis (89 %) sont des pays amis du Canada, tout comme la France (84 %), le Mexique (72 %), l'Inde (61 %) et Israël (56 %).

Seul l'Iran se trouve au bas de la liste, puisque 42 % le considèrent comme un pays ennemi. Ce qui étonne Frédéric Mérand.

«L'Iran est un pays éloigné du Canada et, malgré le débat autour de son programme nucléaire, il y a peu de risques qu'il attaque un jour notre pays, conclut-il. La relation qu'entretient le Canada avec Israël explique en partie cette hostilité envers l'Iran, mais la dureté du discours du gouvernement canadien à l'endroit du régime de Téhéran en est sans doute aussi responsable.»

Il est à noter que Frédéric Mérand et quatre professeurs du Département de science politique de l'UdeM ont contribué à l'élaboration du sondage, soit André Blais, Françoise Montambeault, Jean-Philippe Thérien et Théodore McLauchlin. Tous sont rattachés au CERIUM.

 


 

La Fondation Trudeau fête ses 10 ans!

À l'occasion de son 10e anniversaire, la Fondation Trudeau tiendra son colloque annuel à Montréal du 21 au 23 novembre, à l'hôtel Westin. Louise Arbour et Lloyd Axworthy figurent parmi les conférenciers. L'activité est ouverte au public. Pour information : www.fondationtrudeau.ca/colloque2013.