Reconnaissance des acquis à la FEP: une vieille question réglée!

  • Forum
  • Le 18 novembre 2013

  • Mathieu-Robert Sauvé

Christian BlanchetteLe doyen de la Faculté de l'éducation permanente (FEP), Christian Blanchette, était soulagé à l'issue de la réunion de la Commission des études, puisque le projet de reconnaissance des acquis a été adopté sans opposition. «C'est un dossier qui nous occupe depuis plusieurs décennies et qui devient enfin réalité», a-t-il lancé en marge de la rencontre.

 

L'éducation, de nos jours, se manifeste «de façon multidimensionnelle à travers des parcours individuels atypiques et non linéaires», peut-on lire dans le document de présentation. Quand un candidat s'inscrit à un programme d'études, son expérience doit être évaluée de façon appropriée. D'ailleurs, le gouvernement du Québec exige depuis 2002 des universités une politique de reconnaissance des acquis qui concrétise cet état de fait. À la FEP, on avait déjà le certificat d'études individualisées, le programme ACCÈS-FEP, la reconnaissance de crédits et de certificats d'autres universités, les baccalauréats par cumul et les modalités d'admission basées sur l'expérience. Mais une véritable reconnaissance des acquis, scolaires et extrascolaires, manquait au régime pédagogique. «Il s'agit de favoriser un retour aux études pour ceux qui les ont interrompues et d'attirer les gens qui ont un parcours inhabituel», explique le doyen.

Les responsables ont cherché à simplifier au maximum le processus. Après avoir été admis dans un programme, l'étudiant qui veut voir reconnaitre ses acquis en fait la demande dans un formulaire qui devra être accompagné d'un CV, d'une lettre de motivation, de son plus récent relevé de notes et d'une description de son poste actuel. Il recevra un avis si son cas est recevable, à la suite de quoi il montera un portfolio professionnel.

La Faculté des sciences infirmières est la seule autre faculté qui a une pratique structurée de reconnaissance des acquis. Le doyen Blanchette a mentionné l'excellente collaboration des partenaires, en particulier les représentants de l'Association générale des étudiants et étudiantes de la FEP, pour la conclusion de ce projet accueilli par des applaudissements le 12 novembre.

Mathieu-Robert Sauvé