Musique: À l'aventure avec Denis Gougeon

  • Forum
  • Le 25 novembre 2013

Le chef, Jean-François Rivest, fera passer les musiciens - et le public - de la modernité au romantisme.L'Orchestre de l'Université de Montréal (OUM) se lance dans la musique de l'un des compositeurs québécois les plus célébrés, Denis Gougeon, en interprétant une œuvre qui convient tout à fait à la jeunesse de ses interprètes: À l'aventure!

 

Le concert qui portera ce titre emblématique aura lieu le 30 novembre à la Faculté de musique sous la direction du chef fondateur de l'OUM, Jean-François Rivest.

Parmi les compositeurs québécois, le prolifique Denis Gougeon est certainement l'un des plus connus. En 2013-2014, la Société de musique contemporaine du Québec lui consacre sa série Hommage alors qu'une cinquantaine de concerts donnés par différents ensembles feront une belle place à ses œuvres.

Diplômé de l'École de musique Vincent-D'Indy et de la Faculté de musique de l'Université de Montréal, où il a obtenu un baccalauréat et une maitrise en composition, Denis Gougeon est aujourd'hui professeur titulaire à la Faculté de musique.

Son catalogue comporte plus de 100 œuvres, dont plusieurs ont été couronnées de prix. Parmi les plus récents, notons le premier prix du concours Présences-Shanghai Spring International Music pour sa pièce Toy (Music Box), en 2010, et le prix Opus de la création de l'année pour Mutation en 2012.

«L'ensemble de ma musique repose sur deux notions fondamentales: le jeu et le voyage, dit Denis Gougeon. Pour moi, la responsabilité du compositeur, c'est de prendre l'auditeur “par les oreilles”. Mon œuvre est accessible. Une fois que l'auditeur est accroché par les premières notes et est bien entré dans la musique, j'aime lui faire emprunter des chemins plus complexes et plus difficiles.»

Avec À l'aventure!, composée en 1990 et que Jean-François Rivest a dirigée à quelques reprises, l'auditeur est transporté dans un véritable parcours sonore rempli d'imprévus.

«On peut dire que la composition rappelle un peu ce qu'on ressent quand on est jeune et qu'on monte à bord d'un autobus pour se rendre à un camp de vacances pour la première fois.

On est aux aguets et on ne sait pas ce qui nous attend», indique le chef.

Le compositeur Denis Gougeon et le chef de l'OUM, M. RivestPour le compositeur, la genèse de l'œuvre fut, en soi, une aventure à plusieurs niveaux. Il avait d'abord composé une autre pièce qu'il a fini par déchirer, juste avant de partir en vacances avec son fils. À son retour, il est entré dans une phase de travail intense, écrivant l'œuvre en 12 jours.

«J'ai composé la pièce comme si je ne regardais jamais en arrière et que je découvrais moi-même au fur et à mesure où la musique me menait, raconte Denis Gougeon. C'est donc aussi une aventure formelle, car l'œuvre ne suit pas un déroulement traditionnel. Elle est toujours en train d'avancer, au point que même la finale donne l'impression de ne pas être terminée, comme s'il y avait des points de suspension. Elle épouse ce principe d'aller vers quelque chose sans autre but que la découverte. Pour un compositeur, c'est un plaisir extraordinaire!»

Et pour un orchestre de jeunes musiciens, on ne saurait imaginer thème plus significatif que l'aventure, croit Jean-François Rivest, dans laquelle il s'est lui-même lancé en fondant l'OUM il y a 20 ans cette année.

D'hier à aujourd'hui

Aussi dans ce concert du 30 novembre, on entendra la Symphonie no 2 en ré majeur, de Brahms, ainsi qu'une transcription réalisée par Luciano Berio de la Sonate pour clarinette et piano, op. 120, no 1, de Brahms également.

«La musique de Brahms est la musique de l'amour, la musique des grands bras qui nous entourent de façon maternelle, qui nous sécurisent, nous enveloppent et viennent nous chercher à chaque note. Aucun autre compositeur romantique n'a su trouver cette chaleur constante», mentionne Jean-François Rivest.

Au cours de cette soirée, on passera donc de la modernité au romantisme. Pour le chef d'orchestre, il est normal d'aller ainsi d'une époque à l'autre dans un même programme, car les compositeurs d'aujourd'hui s'inscrivent dans une continuité.

«Dans l'histoire de la musique symphonique, il y a une tradition qui se perpétue d'un compositeur à l'autre, depuis 1610 jusqu'à nos jours, fait-il remarquer. Les bons compositeurs se nourrissent de cette tradition, et Denis Gougeon en est le parfait exemple. Sa musique reflète une connaissance du répertoire, sonne bien, se joue bien. Elle est fidèle à cette lignée tout en étant innovatrice. On ne peut pas avoir de meilleur exemple de la passation d'un siècle à l'autre.»

Le concert se déroulera dans la salle Claude-Champagne fraichement rénovée: nouveau plancher de scène aux propriétés acoustiques supérieures, nouveaux sièges, équipements techniques de pointe. Tout un rendez-vous avec l'aventure!

Caroline Rogers
Collaboration spéciale

 

Concert À l'aventure!
Le 30 novembre à 19 h 30 à la salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal