Deux disciplines s'unissent pour aider Longueuil à mieux servir ses ainés

  • Forum
  • Le 2 décembre 2013

  • Martin LaSalle

Comment faciliter l'accès aux établissements collectifs du Vieux-Longueuil et réaménager leur intérieur de façon à permettre aux ainés du secteur d'y maintenir une vie sociale active et en santé? 

C'est le défi qu'ont voulu relever des étudiants en urbanisme et en design d'intérieur de l'Université de Montréal, à la demande de la Ville de Longueuil.

Longueuil fait partie des 700 municipalités et municipalités régionales de comté qui se sont engagées à favoriser une culture d'inclusion sociale des personnes âgées par l'entremise de la démarche Municipalité amie des ainés, entreprise en 2012 par le gouvernement du Québec.

Une approche bidisciplinaire pour une problématique complexe

Devant ce défi, l'Institut d'urbanisme et le programme de design d'intérieur de l'UdeM ont créé un atelier bidisciplinaire, en collaboration avec la Ville de Longueuil, dont l'objectif consistait à adapter trois équipements de l'arrondissement du Vieux-Longueuil, de même que ses environnements immédiats, et à réfléchir sur leur accessibilité.

Paula NegronL'atelier était dirigé par Paula Negron, professeure adjointe à l'Institut d'urbanisme, et Tiiu Pold-ma, professeure titulaire au programme de design d'intérieur, appuyées par les chargés de formation pratique Évelyne Lemaire et Paolo Spataro.

Quatorze étudiants de troisième année – sept au baccalauréat en design d'intérieur et sept au baccalauréat en urbanisme – ont été choisis pour prendre part à cet atelier intitulé «Adapter les milieux de vie pour un vieillissement chez soi».

Pour Paula Negron, il s'agit là d'une «innovation pédagogique qui se veut un exemple de collaboration entre le milieu universitaire et le milieu municipal, et l'une des rares occasions de stimuler la réflexion et d'élaborer des propositions d'aménagement à un niveau multidisciplinaire, en combinant des échelles spatiales qui n'ont pas souvent l'occasion d'être regroupées».

De son propre aveu, les premières rencontres n'ont pas été faciles pour les étudiants, qui devaient établir un dialogue à travers des concepts qui ne signifient pas la même chose dans leurs disciplines respectives.

Plus encore, ce sont deux philosophies qui se sont rencontrées: celle de l'urbanisme, qui repose sur une vision à long terme, et celle du design intérieur, qui vise une intervention à plus court terme.

Les projets

Les étudiants ont travaillé sur trois lieux clés du territoire du Vieux-Longueuil.

Une équipe s'est chargée du Centre Jeanne-Dufresnoy, une ancienne école construite à l'angle du chemin de Chambly et du boulevard Curé-Poirier dans les années 50, qui a été réaménagée dans les années 80 pour accueillir des bureaux municipaux ainsi que des organismes communautaires.

Les 14 étudiants qui ont pris part à l'atelier présenteront leurs projets le 9 décembre aux responsables de la Ville de Longueuil. Le bâtiment est encore configuré comme une école et n'est pas propice aux activités qui s'y déroulent actuellement ni à celles qui pourraient permettre de valoriser les ainés. On souhaite que l'endroit devienne un lieu de rassemblement et d'activités intergénérationnelles.

Une deuxième équipe avait pour mandat de réorganiser le Centre culturel Jacques-Ferron, qui a été construit en 1967 et qui offre des activités de formation, d'animation et de diffusion, dont des ateliers culturels, des spectacles musicaux et théâtraux et des expositions.

Il abrite aussi la Bibliothèque Jacques-Ferron, qui fait partie du réseau des bibliothèques de l'arrondissement du Vieux-Longueuil.

Enfin, la troisième équipe a entrepris de moderniser le centre sportif et récréatif de Longueuil situé sur le boulevard Sainte-Foy, dans le quartier Notre-Dame-de-la-Garde.

Inauguré après la Deuxième Guerre mondiale, l'immeuble fait partie d'un noyau institutionnel. On y pratique des sports de combat ainsi que la pétanque et la lyonnaise (bocce). On cherche à le réaménager pour favoriser la mixité des activités à l'intérieur et lui donner une nouvelle ouverture sur le quartier.

Présentation à la Ville le 9 décembre

Les trois projets ont donné l'occasion aux étudiants de proposer des modifications urbanistiques – comme des changements de zonage, des réaménagements de rues et des nouveaux circuits de transport en commun – et de design d'intérieur – dont le traitement des façades, des reconfigurations de pièces, etc.

L'exercice a également mis à l'épreuve leurs talents de communicateurs, notamment le 30 octobre dernier, alors qu'ils ont présenté une version préliminaire de leurs projets.

Tout au long de la session, les professeurs et chargés de formation ont prodigué de nombreux conseils aux étudiants de façon qu'ils soient fin prêts pour la présentation finale aux responsables de la Ville, qui aura lieu le lundi 9 décembre.

Martin LaSalle



Vieillissement actif : le Québec, un leadeur mondial

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Québec est la société la plus avancée du monde dans l'application de l'approche «ville amie des ainés»: il joue un rôle de leadeur mondial dans la mise en œuvre de solutions innovantes pour favoriser le vieillissement actif.

En septembre dernier, le Québec a d'ailleurs été l'hôte de la 2e Conférence internationale des villes amies des ainés, parrainée par l'OMS. La rencontre a réuni plus de 700 administrateurs municipaux, professionnels, chercheurs, décideurs et personnes âgées de 46 pays.