Rugby masculin : À la conquête du Québec

Mikael Ducrozet et Louis Migault (Photo : Clément Vaillant )Le bilan de la saison est très positif pour la formation de rugby masculin des Carabins de l’Université de Montréal. L’équipe s’est illustrée dès sa seconde année d’existence en décrochant une qualification pour les séries éliminatoires.

 

 

« Nous avons atteint nos objectifs, et c’est une grande satisfaction », explique l’entraineur-chef des Carabins, Alexandre Saint-Bonnet.

Pourtant tout n’avait pas si bien commencé pour les Carabins qui avaient entamé la saison avec une sévère défaite face aux Gaiters de Bishop’s, 48 à 7. Un retard à l’allumage explicable par la jeunesse du groupe. « Notre effectif est formé de 60% de recrues et il nous a fallu un peu de temps avant de trouver nos marques sur le terrain », a expliqué Saint-Bonnet.

Après des débuts difficiles, les Carabins ont fait parler la poudre dans le match suivant, allant jusqu’à pousser les champions en titre, les Redmen de McGill, dans ses retranchements au CEPSUM, dans une défaite serrée de 10-6 des Bleus. « À partir du match contre McGill on a réellement pris conscience que l’on pouvait rivaliser avec les meilleurs », commente celui qui a été désigné entraineur de l’année dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Un sentiment partagé par Tanguy Dargent (Administration, HEC Montréal), arrière des Carabins. « J’ai l’impression que nous avons franchi un palier cette année. Il est devenu difficile pour nos adversaires de jouer au CEPSUM. Et même si on n’a pas remporté tous nos matchs à domicile, on a su montrer que nous étions prêts à défendre notre territoire.

Les représentants de l’UdeM ont ainsi tenu la dragée haute aux meilleures équipes, mais n’ont toutefois pas réussi à décoller au classement. « On a connu cette période difficile avec beaucoup de frustration, ajoute Saint-Bonnet. En trois semaines on a récolté trois points bonis défensifs, preuve que le succès était proche. Notre force a été de rester motivés jusqu’au dernier match. »

Car pour participer aux séries, les Carabins devaient à tout prix s’imposer dans leur dernier match face au Vert & Or de Sherbrooke. Sous la pluie et dans le froid, les hommes d’Alexandre Saint-Bonnet se sont imposés 20 à 7 et ont décroché par la même occasion leur premier ticket pour les phases finales. « Ce fut est un grand soulagement, car cela nous a permis d’atteindre notre objectif et ainsi de pouvoir jouer plus sereinement. »

Dernière équipe qualifiée, les Bleus ont croisé le fer avec les redoutables Redmen de McGill en séries. L’équipe favorite et invaincue depuis 2006 en séries au Québec a scellé le sort des Carabins. Pour Saint-Bonnet, les Bleus ont beaucoup progressé cette saison. « L’an passé, on découvrait le circuit de rugby universitaire et cette année, on a vraiment su faire valoir nos arguments. On a fait preuve d’une grande maturité et cela ne sera que bénéfique pour les années à venir. »

Les Carabins devront donc consolider leurs acquis pour entamer un nouveau cycle, celui du succès. Pour cela, la formation montréalaise devra pallier les départs de près d’un quart de l’effectif, en dernière année universitaire. « On s’est préparé tôt à ces changements conséquents en donnant du temps de jeu à tous, a confié l’entraineur français. Je suis également parti en France pour recruter nos futurs athlètes-étudiants. »

Une chose est certaine, les Carabins ne méritent que de réussir dans ce cercle restreint de l’ovalie québécoise.

Sur le Web

Les Carabins

Source : Clément Vaillant, assistant à l'information sportive

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420