Allez-vous twitter vos vœux de Noël?

  • Forum
  • Le 10 décembre 2013

  • Dominique Nancy

«Joyeux Noël!» Vedettes de l'industrie du spectacle et politiciens, chacun y va de son message sur Facebook, Twitter ou YouTube. L'an dernier, les vœux ont circulé principalement sur Twitter.

 

Des chanteurs Justin Bieber et Johnny Hallyday au président des États-Unis, Barack Obama, et à sa femme, Michelle, en passant par l'actrice américaine Jessica Alba et la chanteuse Rihanna, tous sont passés par ce réseau pour transmettre leurs souhaits de bonheur pour les fêtes et la nouvelle année à leurs followers.

Chez nous, l'animatrice Pénélope McQuade, le maire de Montréal Denis Coderre et l'humoriste Martin Matte, par exemple, envoient aussi leurs vœux par l'entremise de Twitter. L'Université de Montréal n'échappe pas à la règle. Depuis 2012, ses souhaits sont diffusés sur Twitter.

«Les gens semblent contents de recevoir un message de leur université lors d'activités ou de moments significatifs, indique la gestionnaire de la page Facebook de l'Université et du compte Twitter@umontreal, Mélanie Marron. Pas juste à l'occasion de Noël: pour Pâques, la rentrée, la semaine de relâche, la journée de la femme...»

«On voit de plus en plus d'utilisateurs et d'interactions sur les réseaux sociaux, affirme Mme Marron. L'instantané connait une grande popularité auprès des 18 à 34 ans. C'est un phénomène avec lequel les universités doivent composer.»

Chaque jour, Mélanie Marron et l'équipe du Bureau des communications et des relations publiques de l'UdeM sont en relation avec les 36 000 membres de Facebook et les 14 000 abonnés des divers comptes Twitter de l'Université. Derrière ces fonctions se cache un poste clé pour les établissements universitaires. «Aujourd'hui, comme dans n'importe quelle entreprise, notre présence sur les réseaux sociaux est devenue primordiale», dit Mme Marron. Lorsqu'elle a été engagée, en 2011, le profil Facebook de l'Université ne comptait que 6000 abonnés. La visibilité sur Twitter était encore plus ténue; on y dénombrait environ 2000 usagers.

Aujourd'hui, l'Université de Montréal entretient une présence active sur le Web, notamment pour maintenir sa notoriété et pouvoir répondre aux questions des internautes. Mais aussi pour attirer de nouveaux étudiants, dont les principaux modes de communication sont les réseaux sociaux.

Adieu donc les cartes de vœux traditionnelles? «Je ne sais pas, admet Mme Marron. Mais, grâce aux réseaux sociaux, les personnalités publiques peuvent désormais joindre rapidement une vaste communauté avec des messages personnalisés.»

Un récent sondage réalisé auprès d'entreprises canadiennes par Léger Marketing révèle que la communication par les réseaux sociaux a été multipliée par 10 en cinq ans. Avec les applications comme Instagram, Pinterest, Google+ et Linkedln utilisées par les internautes, tout porte à croire que la tendance va s'accroitre encore davantage...

Allez-vous, vous aussi, twitter vos vœux de Noël cette année?

Dominique Nancy

Sujets