Important projet de recherche sur les maladies cardiovasculaires

Comment fonctionne la PCSK9 et quel est l'impact de cette protéine sur les maladies cardiovasculaires ? C'est à cette question que tentera de répondre l'équipe de recherche coordonnée par le Dr Nabil G. Seidah, chercheur à l'IRCM et à l'Université de Montréal.

 

La Fondation Leducq appuie le projet en versant 6 millions de dollars à l'équipe de chercheurs transatlantique sur une période de cinq ans.

Le Dr Seidah est pionnier dans le domaine de la recherche sur la PCSK9, le 9e membre de la famille de proprotéines convertases, laquelle a été découverte dans son laboratoire. En 2003, son équipe, en collaboration avec des chercheurs français, a découvert que la PCSK9 joue un rôle dans la régulation du cholestérol, ce qui fut l'un des développements en recherche cardiovasculaire les plus excitants de la dernière décennie.

« Nous savons maintenant que la PCSK9 régule le mauvais cholestérol, connu sous le nom de LDL-cholestérol. Nous croyons que l'inhibition de la fonction de la PCSK9 pourrait réduire les taux de LDL-cholestérol. Des essais cliniques sont en cours pour développer des inhibiteurs de la PCSK9 qui pourraient éventuellement supplémenter ou même remplacer les statines, le médicament le plus prescrit pour réduire les taux de mauvais cholestérol » a indiqué le Dr Seidah, directeur de l'unité de recherche en biochimie neuroendocrinienne à l'IRCM.

« Or, nous ne connaissons pas les fonctions exactes de la PCSK9. Comment agit cette protéine et quels sont les risques associés à son inhibition ? C'est à ces questions que notre équipe de recherche tentera de répondre et c'est dans ce but précis que la Fondation Leducq a décidé d'appuyer notre projet. En fait, nous travaillerons à comprendre la biologie de cette protéine et son rôle dans l'hypercholestérolémie et les maladies cardiovasculaires. »

Pour y arriver, le Dr Seidah a formé une équipe d'experts internationale et multidisciplinaire. Les chercheurs pourront ainsi répondre aux lacunes dans les connaissances actuelles sur la biologie de la PCSK9. Cette collaboration de scientifiques ayant une expérience étendue et diversifiée en recherche sur la PCSK9 représente une véritable synergie de travail entre des laboratoires existants qui se traduira par l'intégration d'une masse critique de connaissances pour le bienfait des patients et de la société.

« En combinant des technologies de pointe et une vaste expertise clinique, notre équipe de recherche se penchera sur les fonctions et les rôles physiologiques de la PCSK9 par rapport aux risques, au développement et à la gestion des maladies cardiovasculaires  » a ajouté le Dr Seidah.

« Les connaissances qui seront générées par ce projet auront un impact important sur la compréhension et le traitement des maladies cardiovasculaires et seront très utiles pour  développer de nouvelles approches thérapeutiques. La Fondation Leducq est donc très fière d'appuyer ce projet et de participer, avec cette équipe de chercheurs chevronnés, à l'avancement des connaissances dans ce domaine »  a souligné le directeur scientifique de la Fondation Leducq, le Dr David Tancredi.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde et on estime que, d'ici 2030, plus de 23 millions de personnes en mourront chaque année.

À propos de l'équipe
L'équipe de recherche rassemble un groupe de 16 experts en recherche clinique et fondamentale provenant de six institutions de recherches au Canada (IRCM, Université de Sherbrooke, McMaster University), en France (Université de Nantes, Hôpital Bichat – Claude-Bernard) et en Suède (Karolinska Institutet).  Ces chercheurs sont tous très intéressés par la PCSK9 et possèdent une gamme unique d'expertises complémentaires en épidémiologie cardiovasculaire et de population, en phénotypage cardiovasculaire et métabolique, en génétique, en biologie moléculaire et cellulaire, en chimie médicinale, en spectrométrie de masse et protéomique, en production et phénotypage de modèles animaux, en pathophysiologie et en recherche translationnelle.

- 30 -

Relations avec les médias :
Julie Langelier
Chargée de communication (IRCM)
Tél. (514) 987-5555

Lucette Thériault
Directrice des communications (IRCM)
Tél. (514 987-5535